SUCRE-SALE



 

 :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Nord :: Rue Commerçante :: La Fourchette d'Argent Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Can't keep my hands to myself (Thozen)

avatar
I'm Rozen Moreau
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 93
messages depuis que je me suis inscrit, le : 03/08/2016
Célébrité : Taylor Hill
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Institutrice en école primaire
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Sep - 17:12



Can't keep my hands to myself

Thomas & Rozen


Je jetais un coup d'oeil rapide sur l'horloge de la cuisine. Il était presque dix huit heures et je devais me préparer pour sortir au restaurant ce soir. Voilà des semaines que j'attendais ce soir avec impatience, j'allais enfin dîner avec Thomas. J'avais été agréablement surprise, le soir où mon téléphone vibrait, affichant un numéro que je ne connaissais pas. Lorsque j'avais décroché et que j'entendais la voix de monsieur Verneuil au bout du fil, mon cœur avait raté un battement. Après lui avoir donné mon numéro de téléphone sur une serviette en papier la dernière fois que nous nous sommes croisés, j'avais perdue espoir que celui-ci ne m'appelle jusqu’à ce qu'il m'invite au restaurant. Ce soir, j'étais donc à la fois super impatiente mais également stressée. J'allais tout de même dîner avec le père d'une de mes élève ce soir! Je songeais tout à coup à la petite Emma. Que pensera-t-elle lorsqu'elle apprendra que je vais au restaurant avec son père ce soir?! Je secouais la tête. Stop, il ne faut pas y penser! Après tout, je n'y pouvais rien si Thomas me plaisait! Une fois douchée, je passais presque vingt minutes plantée devant ma garde robe. Que mettre?! J'essayais plusieurs tenues et diverses robes avant de trancher. Ce soir, je porterais une robe noire assez moulante. Je l'adorais cette tenue, elle était sexy sans être trop vulgaire! Une fois coiffée et maquillée, je chaussais mes escarpins noirs avant d'attraper mes clé de voiture et de sortir de chez moi. Thomas avait réservé une table pour vingt heures à  "La fourchette d'argent", le meilleur restaurant de Mont-de-Rousset selon moi.

Je garais mon véhicule sur le parking de l'établissement avant de vérifier mon téléphone. Il était vingt heures pile et je n'avais pas de message de la part de Thomas. Peux-être était-il déjà à l’intérieur? Lorsque j'entrais dans le bâtiment, un chic serveur m'accueillait gentillement. Je m’éclaircissais la gorge. « Bonsoir, j'attends quelqu'un... qui a réservé une table pour vingt heures. » J'affichais un faible sourire et le serveur continuait.  « C'est à quel nom? » Mon regard balayais la salle à la recherche de Thomas mais je ne l’apercevais pas tout de suite. « Au nom de Thomas Verneuil » Le serveur plissait quelques secondes les yeux avant de m'adresser un large sourire. « Oui, suivez moi s'il vous plait » Sans trop réfléchir sur le coup, je le suivais. Thomas avait peux être un peu de retard... Le serveur m'emmenait dans une autre pièce, où des tables plus "intimes" y étaient disposées. De nouveau dans les nuages, je n'avais pas prêté attention à l'homme qui était assis à une table, au fond de la pièce et lorsque le serveur s'arrêtait pour me présenter notre table, Thomas était déjà là. J'adressais un sourire à monsieur Verneuil avant de remercier le serveur.  « Bonsoir » Le stress que j'avais en début de soirée s'envolait rapidement et j'étais heureuse d'être ici ce soir en compagnie de Thomas.


love.disaster

_________________
These days I'm fine, no these days I tend to lie
« It's dangerous to fall in love But I want to burn with you tonight. Hurt me»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Sep - 10:41
« Et je fais comment pour payer ? » demandais-je, à mon frère, en froissant les sourcils. « Je suis moniteur d’auto-école, pas ministre ! » pestais-je, contre Thibault. Mais c’était entièrement de ma faute. Je n’aurais pas dû lui demander de réserver pour moi. Il y a quelques semaines, alors que j’étais sorti en ville pour acheter un cadeau pour ma mère dont c’était l’anniversaire, j’avais croisé l’institutrice de ma fille dans un petit café. Cette dernière s’était installée à table avec moi pour discuter et la discussion était vite devenue embarrassante. Car si j’étais très douée pour déchiffrer les expressions et les silences de ma fille de sept ans, en ce qui concerne les femmes de mon âge, j’étais un cas désespéré, un vrai looser. Je n’avais absolument pas compris ses sous-entendus lorsqu’elle m’avait conviée à me rendre, avec Emma, à un évènement ayant lieu sur Brest. Evènement ou je ne m’étais pas rendue, car Emma avait été là-bas avec mes parents. Je crois qu’après lui avoir demander si elle accepterait de dîner au restaurant un soir prochain m’avait totalement mis hors-jeu. Oh, elle avait griffonné son numéro sur une serviette en papier, mais je n’y avait pas toucher. Je l’avais posé sur mon bureau et si Emma l’avait vu, elle n’avait fait aucun commentaire. En revanche, quand Thibaut avait vu le papier, il m’en avait rapidement parlé et à force de persuasion, il m’avait convaincu de lui téléphoner. Et c’est comme ça que, après tout ce temps, j’avais finis par proposé à la jeune femme de diner en ma compagnie. Sauf que, j’avais laissé à mon frère le soin de réserver dans un restaurant de la ville, pour moi. Pourquoi, je n’en sais rien, sans doute parce que j’aurais choisi la crêperie ou la pizzeria, car je manquais cruellement d’imagination. Mais Thibault avait choisi La Fourchette d’Argent, un restaurant hors de prix. C’est là-bas que mon père avait demander ma mère en mariage. Je n’y avais jamais mis les pieds et je ne pensais pas le faire un jour. Lorsque j’avais demandé à mon frère comment je ferais pour régler la note, parce que bon, je n’étais pas radin, j’allais pas la laisser payer sa part, encore moins un plat pour deux, il n’avait pas répondu, et j’avais dû me rendre en vitesse à la caisse d’épargne pour débloquer une grosse somme en liquide, espérant que ça suffirait. Et c’est, déguisé en pingouin, avec vingt minutes d’avance, que j’étais arriver au restaurant. Heureusement que je portais une veste, j’étais tellement nerveux que je transpirais, j’avais les mains moites. Une horreur. Si je ne la faisais pas fuir avec ça, j’avais de la chance. Rozen était une femme charmante, comme me l’avait fait remarqué mon frère. « ‘soir ! » dis-je en la voyant arrivé. J’avais mâché la moitié du mot et je m’étais lever à la hâte, en faisant tomber ma chaise.

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Rozen Moreau
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 93
messages depuis que je me suis inscrit, le : 03/08/2016
Célébrité : Taylor Hill
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Institutrice en école primaire
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Sep - 13:59



Can't keep my hands to myself

Thomas & Rozen


J'avais été très étonnée lorsque j'avais appris que Thomas avait réservé une table à la fourchette d'argent. Ce restaurant été un établissement très classe, romantique mais surtout hors de prix. Thomas avait mis le paquet, non pas que ça me déplaise mais étrangement, j'étais un peu mal à l'aise vis à vis de cette soirée. Comme je m'en doutais, le restaurant été très chic et très classe. La décoration était simpliste, mais moderne et l'ambiance qui y régnait était très intime. J'avais tellement la tête ailleurs que je n'avais pas vue Thomas assis au fond de la salle. Vêtu d'un costume, celui-ci se levait et renversait sa chaise. J'affichais un petit sourire amusé. Thomas avait l'air aussi nerveux que moi. Je prenais place juste en face de lui et cherchais un sujet à aborder. J'avais un peu la phobie des "blancs" dans les conversations que j'avais avec les hommes. De nouveau, je portais mon attention sur la décoration de la salle. « L'endroit est vraiment magnifique, je n'avais jamais mis les pieds dans ce restaurant et je dois dire qu'il est vraiment classe... La décoration est moderne, j'aime beaucoup... » Mais qu'est-ce que j'étais en train de faire?! Je voulais vraiment aborder le sujet décoration avec monsieur Verneuil?! Non, bien sûr que non et me voilà en train de le bassiner avec mes phrases bidons... Je soupirais discrètement avant de poser mon regard couleur azur dans celui de Thomas. « Merci beaucoup pour l’invitation... J'avoue que j'avais perdue espoir, il y a quelques semaines, que vous le fassiez un jour... » Mon regard était intense et sincère. Après l'avoir vu, il y a quelques semaines, dans un café, j'avais eu la confirmation que Thomas Verneuil me plaisait vraiment. En plus de le trouver charmant, je le trouvais naturel, calme, posé et réfléchi... Pas comme certains de mes ex petits amis...


love.disaster

_________________
These days I'm fine, no these days I tend to lie
« It's dangerous to fall in love But I want to burn with you tonight. Hurt me»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 10:23
Je n’étais pas spécialement maladroit d’ordinaire, mais la nervosité me faisait perdre mes moyens. Il faut dire que depuis la naissance d’Emma, je n’ai jamais pris le temps de sortir dîner en compagnie d’une femme. Plus de sept ans à m’occuper de mon enfant, alors forcément, j’oubliais des choses, les attitudes à avoir, par exemple. Je m’étais lever à son approche, mais j’avais compétemment oublier es bonnes manières et la galanterie, comme tirer une chaise pour qu’elle puisse s’assoir. L’aidé à retirer sa veste. Bon, elle n’avait pas de veste, mais elle en aurait eu une, j’aurais très certainement oublié de le faire. Je constate bien vite qu’elle semble aussi nerveuse que moi, mais si j’en crois les paroles de mon frère, c’est normal. Sauf que moi, je ne vois pas trop ce qu’elle peut me trouver. Je ne suis qu’un vulgaire moniteur d’autoécole et père célibataire. Je me considère comme un looser. Elle s’assoit et bien vite, la voilà en train de me parler de la décoration. Déjà la dernière fois, j’avais remarqué qu’elle n’aimait pas les silences trop prononcés. « C’est également la première fois que je viens ! » avouais-je, maladroitement. Merci à mon frère. Sans doute avait-il une bonne idée, puisqu’elle avait l’air d’apprécier les lieux. Nouveau silence, je me sentais complètement con à ne pas savoir quoi dire. Un serveur s’approcha de notre table avec deux flutes de champagne. J’imagine que ça devait se faire dans ce d’endroit. J’attrapais ma coupe, histoire de m’occuper les mains. Rozen reprit la parole, pour me remercier de l’invitation, ajoutant qu’elle avait perdu tout espoir que je le fasse un jour. Une nouvelle fois, je me sentie con. Merci à mon frère, sans ses conseils, je ne l’aurais sans doute jamais fait. « Je vous en prie. » dis-je, simplement. « Pour tout vous dire, je me sens stupide, vous êtes la première femme avec qui je dine depuis la naissance d’Emma. » Bravo, Verneuil, tout en subtilité. Je devrais peut-être me taire si c’est pour dire ce genre de chose.

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Rozen Moreau
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 93
messages depuis que je me suis inscrit, le : 03/08/2016
Célébrité : Taylor Hill
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Institutrice en école primaire
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 16:27



Can't keep my hands to myself

Thomas & Rozen


Mon coeur tambourinait dans ma poitrine à un tel point que j'en avais mal. Je me demandais bien ce que Thomas pensait de cette situation. C'était un peu étrange qu'un parent d’élève dîne au restaurant avec l'institutrice de son enfant... Et encore plus étrange qu'une institutrice dîne au restaurant avec le père d'une élève. Pourquoi était-ce cet homme en particulier qui me plaisait et non pas un autre?! Pourquoi pas un homme célibataire, sans enfants, que j'aurais rencontré par hasard dans un bar? Ou bien lors d'une soirée? Non, il fallait que ce soit le père d'une de mes élèves... Mais au fond, je pense que c'était aussi cela qui m'attirait chez Thomas. Le fait qu'il soit père célibataire me prouvait qu'il avait le sens des responsabilité et qu'il avait en lui une certaine force d'esprit. Quelle débile d'avoir parlé décoration! Comme sujet de conversation, on avait vu mieux tout de même! Je soupirais intérieurement avant de laisser échapper un long silence entre nous. Un serveur s'approchait pour nous offrir des coupes de champagnes, j'imitais Thomas en m'accrochant à ma coupe. Mon regard fixé dans celui de Thomas, je l'écoutais parler avant d’arquer un sourcil. Il n'avait jamais dîné avec une femme depuis la naissance d'Emma? Je comprenais tout de suite qu'en sept ans, monsieur Verneuil n'avait eu aucune petite amie... Mais il a bien dû avoir quelques aventures non?! Je me pinçais les lèvres pour me forcer à ne pas dire de bêtises. J'affichais un léger sourire avant de lever doucement mon verre et de trinquer avec Thomas. « Il n'y a pas de quoi se sentir stupide. J'espère dans ce cas que vous n'êtes pas trop déçu d'être en ma compagnie. » Je portais ensuite rapidement la coupe sur mes lèvres avant de boire une gorgée. La chaleur de l'alcool brûlait faiblement mon œsophage et me désaltérait à la fois. « Et que fait Emma ce soir? » Oui, je sais, assez étrange de parler enfant lors d'un rencard mais Emma était mon élève et malgré tout, j'avais de l'affection pour cette petite fille... Mon cœur se pinçait lorsque je songeais au fait qu'elle avait dû grandir sans mère... Sans figure maternelle pour son développement.


love.disaster

_________________
These days I'm fine, no these days I tend to lie
« It's dangerous to fall in love But I want to burn with you tonight. Hurt me»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Sep - 9:58
Je n’aurais peut-être pas du dire ça. Que je n’étais pas sortie avec une femme depuis la naissance de ma fille. Elle allait me prendre pour un abruti, un raté, un looser et tout un tas d’autres qualificatifs auxquels je ne préfère pas penser. Moi-même, à l’heure actuelle, je me voyais de cette façon. Comment pourrait-il en être autrement quand chaque fois que j’ouvre la bouche c’est pour dire une imbécilité de ce genre ? Enfin, je n’avais pas dit le pire, mais vu comme elle me regardait, elle devait l’avoir deviné. La dernière femme avec qui j’avais passé la nuit, était Olivia, la mère d’Emma. Il n’y en avait pas eu d’autres. J’avais eu des occasions, mais je ne les avais pas saisies. Il faut dire que chaque fois que je mettais les pieds dans le parc avec la petite, quand elle était bébé, des tas de bonnes femmes me tombait dessus. Je me souviens encore de Thibault, me disant que je devrais en profiter, mais je ne l’ai jamais écouté. Les coucheries d’un soir, ce n’est pas pour moi. Je ne suis pas comme ça. J’ai très certainement l’air d’avoir un balai coincé dans les fesses, surtout en ce moment, mais je suis un éternel romantique. Sans doute pour cette raison que mon frère a choisi ce restaurant plutôt qu’un autre. Lorsque le champagne arriva, elle tendit son verre pour trinquer avec moi. Bien sûr, j’y allais un peu fort, envoyant du liquide tomber sur la nappe immaculée. Elle avoua qu’elle espérait que je ne serais pas déçu d’être en sa compagnie. Je me mis à tousser. « Bien sûr que non ! » dis-je, en me sentant encore plus stupide, si toute fois, c’était possible. Elle demanda ensuite ce que faisais Emma ce soir. Il est vrai que nous étions samedi. D’ordinaire, nous restions tous les deux à la maison, à garder le chien de mon frère, pendant qu’il sortait avec une femme. Mais cette fois, c’était l’inverse, mais ma fille ignorait qui je voyais. Je n’avais pas osé le lui dire. « Elle est avec mon frère. Je crois qu’ils doivent aller au cinéma voir le dernier dessin animé qui est sorti. » dis-je, en buvant une nouvelle gorgée de champagne. Je ne suis pas un amateur de cette boisson, mais je dois dire qu’il est délicieux. « Votre rentrée c’est bien passé ? » lui demandais-, en souriant. Lorsque nous nous étions croisé dans le centre-ville, c’était encore les congés d’été.


_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Rozen Moreau
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 93
messages depuis que je me suis inscrit, le : 03/08/2016
Célébrité : Taylor Hill
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Institutrice en école primaire
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Oct - 17:59



Can't keep my hands to myself

Thomas & Rozen


Dans ma vie sentimentale, je n'avais jamais vécue d'histoire sérieuse et transcendante. Bien sûr, j'avais eu des petits amis mais généralement, mes relations duraient entre quelques semaines à deux ou trois mois... pas plus. Pourtant, j'aspirais aujourd'hui à une relation sérieuse et posée avec un homme qui me respecterait et avec lequel je ferais un bon bout de chemin... Quand mes parents avaient pris la décision de divorcer, je m'étais fais la promesse de ne jamais tomber amoureuse. Je crois qu'en fait, j'avais peur de souffrir encore plus que je ne souffrais à cette époque donc, d'un coté, je comprenais bien ce que pouvait ressentir Thomas... Après avoir trinqués, il envoyait quelques gouttes de champagne sur la nappe blanche. Un petit sourire en coin s'élargissait sur mon visage. Thomas était un peu maladroit mais étrangement, je trouvais cela attendrissant... Merde Rozen, qu'est-ce qu'il t'arrive?! Le rouge me montait tout doucement aux joues lorsque monsieur Verneuil affirmait qu'il n'était pas déçu de passer cette soirée en ma compagnie. Me voilà un peu soulagée, je n'avais pas envie que Thomas soit insatisfait de notre dîner et je pense qu'après cela, j'aurais été mal à l'aise à chaque fois que je le croiserais à la sortie de l'école! « Tant mieux », disais-je simplement avant de déguster de nouveau une gorgée de champagne. Un nouveau serveur s'arrêtait à notre table pour nous tendre la carte. J'attrapais le luxueux carnet avant de remercier le jeune homme. A la fourchette d'argent, les plats étaient gastronomiques mais il y avait pas mal de choix! Mes yeux balayaient rapidement les plats proposés avant de se reposer sur Thomas. « Oh la veinarde, je sais d'avance ce qu'elle va raconter à la classe lundi matin alors... » Je laissais échapper un sourire amusé. En effet, chaque lundi matin, je demandais à quelques uns de mes élèves, de raconter devant la classe, leur week end. J'appréciais beaucoup faire cela car ainsi, les enfants apprenaient à s'exprimer en public mais aussi, cela facilitait les échanges entre les jeunes de la classe.  Thomas me demandait ensuite si ma rentrée s'était bien passée et affichait un sourire si craquant que je mettais deux ou trois secondes à répondre. « Oui, super, merci! J'étais ravie de revoir les jeunes et eux aussi étaient heureux de me revoir... Enfin je crois... » Un rire franc s'échappait de ma gorge. Comme dans toutes les classes, il y avait plusieurs catégories d’élèves: les élèves discrets, les élèves qui participent en classe mais également, les élèves qui s'amusaient à défier l'autorité de l'institutrice... Dans ma classe, il y avait notamment une bande de trois garçons qui perturbaient pas mal mon cours depuis le début du mois et malgré mes multiples tentatives pour les calmer, je n'avais pas encore réussie à cerner ces trois jeunes garçons. Peux être allais-je devoir sévir en demandant une entrevue avec leurs parents... « Et vous, le travail, ça se passe bien? », demandais-je en souriant avant de reporter mon attention sur la carte.


love.disaster

_________________
These days I'm fine, no these days I tend to lie
« It's dangerous to fall in love But I want to burn with you tonight. Hurt me»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Oct - 10:44
Je n’étais pas maître de mes moyens ce soir. Enfin, elle n’avait pas l’air de me prendre pour un abruti, c’était déjà ça. Elle ne semblait pas vouloir prendre ses jambes à son coup, et ça aussi, c’était déjà-ça. Néanmoins, je ne savais pas quel type de conversation lancée. J’étais rouillé, on peut le dire. D’ailleurs, je n’avais absolument rien dit à Olivia pour qu’elle me tombe dessus. Enfin. Olivia, c’était le passé, je devais continuer à l’oublier. « Oui, en effet ! Elle aura de quoi dire. Elle adora raconter son week-end ! » Emma adorait aussi raconter ses journées. Elle s’asseyais au bar, dans notre cuisine et pendant que je préparais le diner, elle m’expliquait tout en long en large et en travers. C’est une petite fille très bavarde. Trop sans doute. Elle est aussi très curieuse, mais je ne pense pas que ça soit un mal. Puisqu’elle avait parlé de ma fille, autant continuer sur ce registre, je lui demandais alors comment sa rentrée s’était passé. Comme les enfants, elle devait sans doute appréhender quelle classe elle aurait à s’occuper. Quels enfants elle aurait. Des calmes, des durs, des chipies, des caïds, des rats de bibliothèque. Emma était un petit mélange de tout ça à la fois, ce qui faisait d’elle, une enfant à part. « Emma était contente de vous retrouver en tout cas ! » dis-je. Ce qui était l’exact vérité. Elle sautillait de joie quand elle m‘avait raconter qu’elle avait la même institutrice. Elle me demanda également si tout se passait bien dans mon travail. C’était le cas. « Oui, très bien. Presque tous mes élèves réussissent leur examen de conduite du premier coup, donc, je ne m’en plains pas ! » Il est vrai qu’il y en avait toujours un ou deux qui avaient plus de mal, mais qui ne voulaient pas comprendre et encore admettre qu’ils n’étaient pas près à passer le permis. Alors ils tentaient et finissaient par échouer, lamentablement. Dans ces cas-là, je me retenais de dire « je vous l’avais dit », bien que ça me démangeait.

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Rozen Moreau
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 93
messages depuis que je me suis inscrit, le : 03/08/2016
Célébrité : Taylor Hill
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Institutrice en école primaire
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Oct - 19:12



Can't keep my hands to myself

Thomas & Rozen
D'une manière générale, le dîner avec Thomas se passait relativement bien et j'en étais  agréablement surprise. J'avais peux être été angoissée pour rien. Monsieur Verneuil semblait apprécier ma compagnie et j'en étais rassurée. Thomas et moi nous nous connaissons très peu, il était normal que nous nous découvrons petit à petit... Que nous discutons des choses simples comme le travail, Emma et même la décoration de la salle. Ce soir, hors de question de poser des questions embarrassantes comme la dernière fois! Je me souviens avoir évoquer la mère d'Emma lors de notre rencontre au café avec Thomas... Celui-ci semblait mal à l'aise lorsque je lui avais posé des questions sur son ex... et je comprenais parfaitement! Quelle idiote je faisais! J'affichais un large sourire lorsque monsieur Verneuil m'affirmait qu'Emma était ravie de me retrouver à la rentrée. Lorsque la directrice de l'école m'avait fait parvenir la liste de mes élèves, j'étais un peu stressée, je devais l'avouer. Je savais que je n'enseignais plus au CE1 cette année et je me préparais psychologiquement à enseigner aux CM2 ou bien au CP mais lorsque j'avais appris que ma nouvelle classe était les élèves de CE2, j'étais ravie! J'allais suivre pratiquement tous mes anciens élèves... a l'exception des trois garçons qui perturbaient mon cours! En y repensant, peux être que je n'arrivais pas à cerner ces trois jeunes garçons parce que je ne les connaissais pas encore assez... Un peu comme Thomas en fait. Je devais laisser faire le temps... Puis je l'écoutais parler de son travail. Tout comme moi, monsieur Verneuil aimait son métier, ça je n'en avais pas le moindre doute. Je levais une nouvelle fois mon verre avant de lancer: « Aux jeunes nouveaux conducteurs... » Lorsque je reposais la coupe, un serveur s'avançait pour prendre notre commande. Ne mangeant aucune viande depuis l'âge de seize ans, je commandais une assiette de fruits de mers et crudités.




love.disaster

_________________
These days I'm fine, no these days I tend to lie
« It's dangerous to fall in love But I want to burn with you tonight. Hurt me»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Oct - 11:16
Il est vrai que lorsque l’institutrice d’Emma était venue s’installée à la même table que moi, en aout dernier, alors que je sirotais un café après avoir acheté une course, un cadeau pour l’anniversaire de ma mère, elle avait commencé à me parler d’Olivia, mon ex-petite amie. Olivia était la mère d’Emma. Enfin, sa génitrice, je dirais plutôt, puisqu’elle avait abandonné le bébé, à peine deux jours après sa naissance. Elle ne sentait pas prête à assumer son rôle de mère, elle préférait s’amuser et ne penser qu’à elle. Je crois, qu’elle pensait, à tort, que je n’accepterais jamais d’élever notre enfant, que moi aussi, je n’étais pas près et que je l’abandonnerais à mon tour. Effectivement, je n’étais pas vraiment près à assumer ce rôle, et surtout pas tout seul, mais j’étais incapable d’abandonner ma fille. Elle n’avait pas demandé à venir au monde, elle n’avait pas demandé à avoir une conne en guise de mère. Alors, j’ai pris mes responsabilités. Ça n’a pas été facile, c’est vrai, ça n’est jamais facile, mais je devais me montrer à la hauteur. Mais quand Rozen à évoquer la mère d’Emma, il est vrai que je me suis sentie mal. Je ne voulais pas parler de cette traitresse, je voulais simplement l’oublier. Elle avait réveillé de vieux souvenirs et il est vrai que lorsque j’avais lancé l’idée de ce rendez-vous, j’avais tardé à l’invité à cause de ça. Craignant qu’elle ne me parle à nouveau d’Olivia. La jeune femme leva ensuite son verre en trinquant aux nouveaux conducteurs. Je cognais son verre avec le mien, répétant sa phrase. Espérant que ces nouveaux conducteurs décident de laisser leur voiture au parking, après avoir bu un verre. Je reportais ensuite mon attention sur la carte, et je décidais de prendre une salade de gésiers, un plat que j’apprécie énormément.

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Rozen Moreau
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 93
messages depuis que je me suis inscrit, le : 03/08/2016
Célébrité : Taylor Hill
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Institutrice en école primaire
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Oct - 17:23



Can't keep my hands to myself

Thomas & Rozen
J'étais impatiente de découvrir comment allait se dérouler cette fin de soirée. Je devais bien l'avouer, je n'avais jamais été une jeune femme très patiente et je ne pouvais m'empêcher de songer à ce que tout ça nous mènerait, Thomas et moi? A rien? Oui, sans doute... mais j'avais eu une lueur d'espoir lorsqu'il m'avait téléphoné la semaine dernière, pour m'inviter à la fourchette d'argent et ce soir, il m'avait affirmé que ma compagnie n'était pas déplaisante. Arrêtes un peu de te faire des films Rozen! Lorsque le serveur quittait notre table, je soupirais de manière discrète. Thomas était de nouveau silencieux et je trouvais rapidement un sujet de conversation pour détendre l'atmosphère. « Vous avez toujours vécu ici? A Mont-de-rousset?... » Pour ma part, cette petite ville m'avait vu naître et je ne me voyais pas vivre ailleurs qu'ici pour le moment... Quand j'avais sombré dans l'anorexie, juste après le divorce de mes parents, j'avais désiré quitter Mont-de-rousset et même quitter la Bretagne pour une nouvelle vie ailleurs. La région Parisienne et la côte d'azur étaient deux régions qui m'avaient toujours attirées mais je n'avais pas le courage d'abandonner mon frère jumeau. Lui, qui avait si besoin de moi depuis son accident... J'avais donc renoncé à mon envie de déménager et je suis désormais fière d'avoir pris cette lourde décision de rester dans ma ville natale. Je secouais la tête pour chasser ces vieux souvenirs de mon esprit avant de planter mon regard dans celui de Thomas. « Dites moi, qu'est-ce que vous aimez dans la vie? » Pour être honnête, je ne savais même pas pourquoi je venais de poser cette question. Elle m'avait échappée alors que mon esprit vagabondait brièvement en pensant à mon frère et à mes parents. Si j'avais le pouvoir de remonter le temps, j'empêcherais l'accident de Gabriel et ainsi, mes parents seraient encore peux-être mariés... Je baissais la tête sous le coup de l'émotion. Mais merde, qu'est-ce qu'il m'arrive?!




love.disaster

_________________
These days I'm fine, no these days I tend to lie
« It's dangerous to fall in love But I want to burn with you tonight. Hurt me»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Oct - 10:39
En définitive, cette soirée démarrait bien. Bon, j’avais toujours l’air d’un abruti qui ne savait pas quoi faire de ses mains. Un coup sur la table, un coup sur les genoux et l’instant d’après, dans les cheveux. Puis de nouveau sur mes genoux, sur la table, encore sur mes genoux. Ça devenait obsessionnel ma parole ! Puis, je ne savais pas quoi dire. Oui, j’avais vraiment l’air d’un con. J’avais aucun mal à parler à une gosse de sept ans, mais parler à une femme de mon âge, j’en étais incapable. Pourtant, Rozen ne ressemblait pas du tout à Olivia. Elles n’avaient absolument rien en commun. Autant physiquement qu’intérieurement. Rozen ne m’aurait pas abandonné avec un bébé, ça, j’en étais persuadé. Elle n’aurait pas magouillé pour que la première ; et la seule ; fille que j’ai aimé déménage à l’autre bout du pays. Elle était quelqu’un de bien, je le savais. Mais le savoir ne rendait pas les choses plus faciles. Au contraire. Parce que du coup, j’avais peur de faire une gaffe. Heureusement, elle savait que je n’étais pas un bavard, je le lui avais dit. « Oui, j’y suis né. Toute ma famille est d’ici, enfin, du côté maternel, devrais-je dire. Mon père est de la région parisienne, mais je n’y ai jamais mis les pieds. Je n’ai quitté la Bretagne qu’une seule fois, à douze ans, pour un voyage scolaire en Allemagne. » Wouha ! Je savais faire des longues phrases finalement. Je n’étais pas complétement muet. « Et vous ? Vous êtes d’ici ? » Je ne savais rien d’elle, je devais le reconnaitre. Et même si j’étais complètement stupide à pas savoir quoi faire de mes mains, je savais que je ne devais pas parler que de moi et que je devais m’intéressé à elle. Thibault n’avait pas ce genre de problèmes lui, commet faisait-il ? Quand il était gosse, il se faisait sans cesse tabassé par les grosses brutes, mais il avait tout pleins de copines ! Mon frère a toujours su parlé aux filles. Elle me demanda ensuite ce que j’aimais dans la vie, si j’avais des passions. Elle semblait étrange tout à coup, mais peut-être que je me faisais des idées. « Je fais beaucoup de sport. Principalement de la plongée et de l’escalade, ce qui est assez paradoxal quand on sait que j’ai le vertige « avouais-je, avec un léger rire.

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Rozen Moreau
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 93
messages depuis que je me suis inscrit, le : 03/08/2016
Célébrité : Taylor Hill
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Institutrice en école primaire
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Oct - 18:27



Can't keep my hands to myself

Thomas & Rozen
C'était toujours comme cela avec moi. Quand je commençais à trop réfléchir, mon esprit vagabondait jusqu’à songer à l'accident de mon frère ainsi qu'au divorce de mes parents. Ces pensées m'avaient rendues anorexique durant mon adolescence mais aujourd'hui, j'étais un peu plus forte qu'il y a quelques années... Malgré tout, je me sentais tout de même responsable de l'accident de mon frère. Si je n'avais pas couru dans la rue, à la sortie de l'école... Si j'avais été calme et disciplinée comme l'était mon frère, jamais il ne serait ainsi aujourd'hui! Si je n'avais pas traversé la route sans regarder, Gabriel aurait encore l'utilité de ses jambes à l'heure qu'il était! Je me remémorais brièvement l'état de choc dans lequel j'étais lorsque j'ai aperçu mon frère se faire éjecter par le véhicule qui me fonçait droit dessus. Le sang, le corps affaibli de Gabriel a plusieurs mètres... Je me raclais la gorge et buvais une nouvelle gorgée de champagne pour me donner une contenance. Cette soirée en compagnie de Thomas se passait très bien, ce n'était pas le moment de déprimer ou bien de me mettre à pleurer... Un sourire s'affichait sur mon visage. « Egalement. Moi et mon frère jumeau, nous sommes nés ici et nous y avons toujours vécus. Aujourd'hui, nos parents sont divorcés, notre père à quitté la ville il y a deux ans pour vivre à Lannion et notre mère vit à Brest depuis le divorce... » Un fin sourire s'étirait sur mes lèvres. Mon père avait insisté pour rester vivre à Mont-de-rousset auprès de Gabriel et moi lorsque le divorce avait été prononcé. Avec Gabriel et son handicap moteur... Moi et mon anorexie... Il avait été servi! Lorsque j'étais sortie de ma maladie, mon père avait pu recommencer à vivre de nouveau. Il avait vite rencontré une charmante femme et lorsqu'il avait eu l'opportunité d'obtenir un poste à haute responsabilité dans un hôpital à Lannion, Gabriel et moi l'avions vivement encouragé. Mes parents me manquaient mais ainsi allait la vie.... « Whaaa, c'est super ça. Je n'ai jamais testé la plongée moi, mais ça dois être une belle expérience! » Thomas avait le vertige? Après tout, nous avons tous nos peurs, moi la première. J'adressais à Thomas l'un de mes plus beau sourire. « Mais justement, c'est ça qui est super, c'est que malgré votre phobie, vous arrivez tout de même à la surmonter... » Deux serveurs s'arrêtaient à notre table, munis de deux assiettes. Le service était rapide à la fourchette d'argent!




love.disaster

_________________
These days I'm fine, no these days I tend to lie
« It's dangerous to fall in love But I want to burn with you tonight. Hurt me»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Oct - 9:49
La jeune femme avait eu un moment étrange, comme perdu dans ses pensées, mais comme j’étais moi-même très nerveux et maladroit, je supposais que cela était lier. Elle me questionna sur ma famille et pour une fois, je ne fus pas avare en paroles. Toute ma famille, en dehors de mes grands-parents paternels, que je n’avais jamais connus, vivaient à Mont-de-Rousset. Ils étaient décédés bien avant ma naissance, lorsque m’on père était encore étudiant. Un accident de voiture, d’après ce que je savais. Mon père n’en parlait jamais. C’était sans doute encore très douloureux pour lui d’en parler, enfin, je le suppose. Mais c’était normal, après tout. J’aurais aimé connaitre mes grands-parents et quelque part, je savais qu’Emma aimerait connaitre sa mère. Il m’arrivait de lui parler d’elle, quand elle me posait des questions, mais ma fille devait savoir que je n’aimais pas évoquer Olivia, car, le plus souvent, elle questionnait mon frère à ce propos. Ce n’était sans doute pas la meilleure des choses à faire car Thibault était assez impulsif quand il s’agissait de la mère de sa nièce. Olivia devait sans doute avoir les oreilles qui sifflaient, chaque fois qu’il l‘évoquait. Et dire qu’elle était revenue en ville. Je n’en avais absolument rien dit, elle ignorait que je l’avais vu dans ce bar. Mais je devinais sans problèmes pour quelles raisons elle était-là. J’espérais me tromper ceci dit, mais il y avait peu de chances pour qu’elle est des remords d’avoir abandonné notre fille deux jours après sa naissance. « Je suis navré pour le divorce de vos parents. » dis-je, d’un ton doux. Je ne peux pas dire que je comprenais sa situation car mes parents étaient mariés et amoureux comme au premier jour, mais j’élevais une enfant, seul, alors quelque part, c’était du pareil au même. Même si je n’avais jamais été amoureux d’Olivia. Je lui racontais ensuite que je pratiquais beaucoup de sport comme la plongée et l’escalade. « Vous devriez essayer, à l’occasion ! Bon, je vous l’accord, explorer les récifs de la Grande Barrière de corail est sans doute plus dépaysant que nos fonds marins, mais nous avons de très belles espèces de poissons sur nos côtes. » lui dis-je, avec un grand sourire. Je parlais de la Grande Barrière de corail, mais à dire vrai, je ne la connaissais qu’en photos. Je ne pouvais pas me permettre de partir en voyage. Pas avec un enfant aussi jeune. « Oui, c’est sans doute vrai ! » dis-je, avec un frisson. Je pratiquais l’escalade, elle avait sans doute raison en disant que c’était une manière d’apprivoisé ma peur du vide. On nous apporta nos plats. C’était effectivement très rapide, mais c’était un grand restaurant j’imagine que ça faisait partie du prix. La rapidité du service. « Bon appétit ! » dis-je, joyeusement.

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Rozen Moreau
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 93
messages depuis que je me suis inscrit, le : 03/08/2016
Célébrité : Taylor Hill
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Institutrice en école primaire
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Oct - 20:28



Can't keep my hands to myself

Thomas & Rozen
Cette soirée en compagnie de Thomas me faisait le plus grand bien. Ces derniers temps, les seules éventuelles sorties que je faisais étaient soit en compagnie de mon frère, soit avec mon meilleur ami, Gaël. Et j'avais encore moins de rencards avec des hommes. Depuis que je travaillais à l'école, il y a presque deux ans, j'avais réduis mes rencontres amoureuses. Non pas que je ne désirais pas tomber amoureuse mais à l'époque, je n'étais pas vraiment prête et je m'étais donné entièrement à ma carrière... Aujourd'hui, à presque vingt cinq ans, je réalisais que ma vie sentimentale était d'un calme plat! Mes ex petits amis étaient soit des hommes totalement immatures, soit des hommes non disponibles. Un jour, j'ai découvert que j'étais la maîtresse d'un homme que je fréquentais depuis quelques mois... Oui, un peu un comble d'être la maîtresse d'un homme lorsqu'on était institutrice mais bon... J'avais rapidement mis fin à la relation lorsque j'avais appris la vérité. Aujourd'hui, j'aspirais à une vie amoureuse sérieuse et calme. Une relation appuyée sur le respect et la maturité. Aujourd'hui, j'avais cerné mon type d'homme idéal: gentil, doux, un peu plus âgé que moi, respectueux et qui n'avait pas peur des responsabilités... Le genre de Thomas en fait... Savoir qu'il était père ne m’effrayait pas. Au contraire car j'avais bien cerné chez lui qu'il était un homme qui n'avait pas peur des responsabilités. Emma avait dût carrément chambouler sa vie de jeune adulte et pourtant, il n'a pas hésité une seconde à élever correctement sa fille. Je l'admirais. J'affichais de nouveau un petit sourire à monsieur Verneuil, qui s'excusait du divorce de mes parents. « Ce n'est rien. C'est la vie après tout. » Parfois je me demandais comment allais-je vivre mon couple à l'avenir. Vais-je me marier? Avoir des enfants? Je n'en savais strictement rien mais j'espérais de tout cœur ne jamais vivre un divorce! Aussi bien pour moi, que pour mes éventuels enfants... Je buvais une nouvelle gorgée de champagne avant d'écouter Thomas parler de son expérience en plongée sous marine. Rien que de l'entendre en parler, ça me faisait rêver. J'aimais l'eau mais je n'avais jamais eu l'occasion de pratiquer la plongée. « Oui, j'essayerais à l'occasion, pourquoi pas... » Je lâchais un petit rire avant de m'extasier devant mon assiette. Le menu était gastronomique mais il y avait tout de même de quoi bien manger dans nos assiettes. Je rendais un large sourire à Thomas. « Bon appétit à vous aussi! » Je jetais un œil à monsieur Verneuil et réfléchissais quelques instants. Quel âge avait-il? Pas plus de trente ans en tout cas. Je me raclais la gorge avant de couper nerveusement mon poisson. « Dites, on peux se tutoyer? » Je gardais les yeux fixés sur mon assiette, trop honteuse. J'y allais peux être un peu trop vite. Tant pis pour moi si il refusait mais puisque j'avais vraiment envie de connaître Thomas, il fallait bien passer par là...




love.disaster

_________________
These days I'm fine, no these days I tend to lie
« It's dangerous to fall in love But I want to burn with you tonight. Hurt me»
Revenir en haut Aller en bas
I'm Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» (D11) ▲ how to kill with bare hands - pho&vi.
» Clap Your Hands [James & Pollo]
» rapport de bataille apocalypse
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» Has Sean Penn been recruited by Jean-Claude "Baby Doc" Duvalier?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCRE-SALE :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Nord :: Rue Commerçante :: La Fourchette d'Argent-
Sauter vers: