SUCRE-SALE
SUCRE-SALE


 

 :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Historique :: Rue Commerçante :: Le Boucanier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le temps change les gens [Gaïs#2]

avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Sep - 14:18
Le temps change les gens
Durant toute la journée je fus enfermé dans l'ascenseur du centre commercial de Mont-de-Rousset avec Anaïs et autant le dire ce fût un petit peu tendu au début. J'ai fais un malaise déjà et par la suite je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé, en vérité, je ne saurais vraiment pas l'expliquer mais Anaïs et moi avions discutés dans l'ascenseur une fois que je me suis senti un peu mieux. Notre discussion fût assez intense, nous avions parlé du passé et là j'ai rapidement compris que j'ai causé énormément de chagrin par le passé à Anaïs et autant le dire ça me fait du mal de savoir que j'ai fais du mal à une toute autre personne. Au contraire, si je peux éviter de faire du mal à une autre personne et bien ce sera avec plaisir parce que je n'aime pas faire du mal aux autres, vraiment. Surtout qu'avec Anaïs ce n'était vraiment pas mon intention, je suis loin d'être un connard, si je peux donc éviter de la refaire souffrir et bien volontiers parce que visiblement Anaïs est toujours aussi gentille qu'elle l'était à l'époque. Je me rappelle encore d'elle et de son doux sourire à l'époque où nous n'étions que des gamins. Oui, ma jeunesse m'aura rendu plus que stupide pour que j'en arrive à balancer des mots plus que durs envers cette fille. C'est regrettable mais je suppose que le fait est que j'étais aussi jeune peut me pardonner quant à mes mots. Si ce n'est pas le cas et bien je me rachèterais du mieux que je le peux auprès d'elle. Encore ce soir je vais faire ce que je peux pour que tout se passe bien parce que ce soir nous avons rendez-vous dans un restaurant, je l'ai invitée lorsque nous sommes sortis de l'ascenseur et visiblement la proposition lui a fait plaisir et elle a immédiatement accepté. J'en suis ravi, vraiment parce que je compte passer du bon temps en sa compagnie, la découvrir, échanger des petites informations sur ce que nous sommes devenus l'un et l'autre durant toutes ces années. Puis, ça me permettra aussi de lui prouver que je ne suis pas un mauvais gars et que dans le fond je peux être une bonne personne. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je finis de me préparer pour ma soirée de soir, me parfume un petit peu grâce à mon parfum Hugo Boss puis j'admire mon reflet dans la glace tout en souriant devant celle-ci. « Nullement besoin de me couvrir. Après tout il fait bon, nous sommes encore en Juillet... » M'exclamais-je tout en affichant un petit sourire à ses mots alors que je me rends dans ma cuisine, nourris mon chien enfin je quitte mon appartement, verrouille la porte et tape à la porte juste en face qui n'est autre que la porte d'entrée de l'appartement de Anaïs. Ouais, elle vit juste en face de chez moi ce qui est assez amusant pour le coup et puis pratique de cette manière, si on souhaite se voir et bien c'est assez facile vu qu'elle vit juste en face....
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Sep - 10:28
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

C’est dans un état de nervosité extrême que j’arrive enfin à mon appartement. Je me hâte de ranger les quelques courses que j’ai fait, en en essayant de prendre le plus d temps possible. En faisant ainsi, j’essaye de retardé l’inévitable. Oh, je pourrais aller sonner chez lui et inventer un mensonge pour annulé, mais je n’en ai pas la force. Encore une fois, j’ai l’impression que je fais exprès de me mettre dans une situation ou inévitablement, je finirais par me mordre les doigts. Parce que je me doute bien que je vais vite regretter de lui avoir fait confiance et qu’il n’a pas vraiment changer depuis notre enfance. Mais peut-être aussi que je ne veux pas voir qu’il a réellement changé et que de ce fait, inconsciemment, je me pousse à continuer de le voir comme un odieux personnage. C’est possible après tout. Mais je lui ai dit que je lui pardonnais, alors il faudrait que j’arrête de le voir comme le méchant. Un méchant avec un sourire incroyable. Quand j’ai enfin terminé de ranger mes achats, il est presque l’heure. J’ai pourtant l’impression d’être rentré depuis cinq minutes ! C’est fou ce que le temps passe vite quand on redoute quelque chose. Enfin, je dois me préparer, mais je ne sais pas vraiment quoi porter. Je ne veux pas avoir l’air de la fille qui s’en moque, mais je ne veux pas non plus avoir l’air de la nana qui attends quelque chose. Surtout pas. Je sortis de mon dressing plusieurs tenues, que je plaçais devant moi en jetant un œil au miroir, en faisant la grimace. Rien ne semblait convenir, ou alors j’étais trop difficile, trop pénible. Finalement, j’optais pour une robe simple, de couleur bleu bleue avec de fines rayures blanches. J’aimais bien cette robe. Le problème, c’est qu’elle ne cachait rien de ma cicatrice. Conséquence fâcheuse de l’accident qu’Aurore avait provoqué. Je haussais les épaules. Avec un peu de chance, Gaël ne remarquerait rien. De toute façon, avec une autre robe, ça aurait fait pareil. Bien sûr, je pouvais toujours mettre un pantalon, mais je sortais rarement, alors c’était l’occasion idéal de mettre une robe, ça changeait de mes habitudes. Puis, de toute façon, je n’avais pas le temps de me changer, j’avais bien trop trainer avant de me préparer. Je terminais de me maquiller les yeux lorsque la sonnette de l’entrée retenti. Gaël était ponctuel, on peut le dire. Quoique j’habitais la porte en face de la sienne, il n’avait qu’à traverser le palier pour venir me chercher. Je me parfumais rapidement. Vite, vite, une touche de parfum. Vite, vite, mes chaussures. Vite, vite, mon sac à mains. Enfin prête, je hâtais d’aller ouvrir, à nouveau nerveuse. « Salut ! » dis-je, en ouvrant la porte.

copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Sep - 15:25
Le temps change les gens
Cette soirée que je vais passer avec elle sera sans nul doute parfaite, je l'espère en tout cas parce que je compte tout mettre en ordre pour que Anaïs comprenne que je suis différent et que, tout comme elle j'ai grandis et évolué comme toute personne qui se respecte. Heureusement d'ailleurs je pense que ce serait plus que problématique qu'à vingt-sept ans j'ai toujours la même mentalité qu'un gamin de onze ans. Donc oui heureusement j'ai évolué et mûri énormément entre temps et j'aimerais qu'elle s'en rende compte, qu'elle voit l'homme que je suis devenu et non pas de ce petit con de onze ans que je pouvais être par le passé. Bien évidemment on peut tous faire des erreurs ce fait j'en suis parfaitement conscient mais à travers ce repas j'ai envie de me prouver qu'effectivement je peux être quelqu'un de bien et en prime j'aimerais également prouver à Anaïs que je suis véritablement une bonne personne avec des qualités et des défauts comme tout le monde. Oui, elle m'a dit dans la cage d'ascenseur qu'elle me pardonnait pour tout le mal que j'ai pu lui faire par le passé et j'apprécie qu'elle m'aie dit cette petite phrase mais dans le fond je ne suis pas vraiment sûr qu'elle me pardonne comme elle l'a si bien dit précédemment. Avec cette soirée je vais lui montrer quel homme je suis et peut-être qu'elle comprendra que l'on peut tous faire des erreurs et avoir été stupide par le passé. J'espère qu'elle comprendra ça et j'espère également que j'arriverais à me pardonner d'avoir détruis une vie même sans avoir voulu une chose pareille. Soupirant alors à cette pensée tandis que je me rends jusqu'à l'appartement de Anaïs où je sonne une fois à la porte en attendant bien patiemment qu'elle arrive. Pendant plusieurs petites minutes j'attends me disant qu'elle n'a probablement pas terminé de se préparer je n'insiste donc pas et attends qu'elle termine jusqu'à ce qu'enfin elle ouvre la porte me faisant alors face. Magnifique... « Salut toi.... » Dis-je d'une voix douce tandis que je la fixe intensément quelque peu émerveillé par sa beauté et sa bonne odeur, on peut le dire elle a fait les choses en grand ce soir. « Tu es magnifique et ta robe est tout aussi belle. » Exprimais-je d'une voix douce tandis que je la fixe intensément puis je lui tends mon bras comme pour l'inviter à le prendre pour ensuite quitter l'étage et ensuite l'immeuble afin de nous rendre au restaurant ...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Sep - 10:59
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

 
Il me faut plusieurs minutes avant d’ouvrir la porte à Gaël. Non pas que je ne l’ai pas entendue, mais je n’avais pas complètement terminé de me préparer. Bien sûr, j’aurais pu lui ouvrir sans être coiffée, ni maquillée, mais d’un, je ne voulais pas paraitre négligée et de deux, je ne sais pas, je n’osais pas le faire rentrer à l’intérieur. J’avais beau lui avoir dit que je lui pardonnais ses paroles passées, j’étais toujours un peu nerveuse et méfiante, vis-à-vis de lui. Enfin, c’était comme ça et j’espérais tout de même que je finirais par me sentir à l’aise en sa présence. Finalement, au bout d’une ou deux minutes, j’allais ouvrir la porte. Je ne pus m’empêcher de le détailler des pieds à la tête. Même habillé simplement, il était beau. Mais je m’égare. J’en avais peut-être un peu trop fait avec ma tenue, non ? Oui, sans doute. C’est ce que je pensais. Surtout que je ne savais pas ou allions. J’avais l’impression d’être trop bien habillée. « Oh ! » fis-je, sans parvenir à masquer ma surprise face à ses paroles. « Euh … merci, c’est gentil ! » Je ne me sentais pas gênée au point de rougir, pas que j’ai l’habitude des compliments, mais je n’étais pas une personne timide. C’est drôle, il avait l’air de le pensé ou alors, il cachait bien son jeu. Voilà que je recommence. Pourquoi dirait-il ça, si comme avant, il préférait les blondes ? Il te l’a bien tous à l’heure, ce pas la couleur des cheveux d’une femme qui fait sa beauté. Ne l’oublie pas Anaïs. Ça faisait beaucoup de bruit dans ma tête, tant mes pensées se bousculaient, je devrais peut-être me mettre à la méditation. « T’es pas mal non plus ! » lui dis-je, finalement, avant de lui sourire. Puis, il me tendit son bras, que je pris, maladroitement. « Alors, j’ai le droit de te demander ou tu m’emmène ou c’est une surprise ? » demandais-je, curieuse. Et puis, il fallait bien lancer la conversation, maintenant que nous n’étions plus coincés dans cet ascenseur.

 
copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Sep - 14:28
Le temps change les gens
Je me donne la possibilité, lors de cette soirée avec Anaïs, de lui montrer quel homme je suis véritablement. Bien évidemment je suis parfaitement conscient que je suis loin d'être un exemple de personne à suivre parce qu'en définitive mis à part les rencontres d'une nuit je ne fais pas grand chose de ma vie. Enfin j'ai le boulot et les sorties ici et là mais bon c'est vrai que pour une personne comme Anaïs je peux passer pour le collectionneur de femme qui n'en a strictement rien à foutre des sentiments et qui préfère le sexe. D'un sens, je vais pas mentir ou nier c'est précisément ce que je suis mais bon, je suppose que si un jour je tombe vraiment sous le charme d'une nana les autres femmes que je croiserais la rue ou quoi je ne les regarderais même plus. Quand on est amoureux d'une personne c'est ce qu'on fait en général je pense et bien moi si jamais je tombe amoureux je suppose que je ferais la même chose, de base l'infidélité ce n'est pas quelque chose que j'apprécie en amitié alors je n'apprécierais pas trop en amour non plus. Mais bon, avant de penser à tout ceci faudrait déjà que je tombe amoureux de quelqu'un et c'est loin d'être le cas. Puis même, j'adore ma petite vie de célibataire endurcit, sans la moindre attache et sans aucun réel problèmes. En soit je ne dois de compter à personne, j'ai envie de sortir faire la fête et rencontrer des gens pas besoin de prévenir qui que ce soit que je sors, j'ai juste à quitter ma maison me rendre en boîte et picoler et rencontrer des gens si j'en ai envie. C'est de cette manière que je vois le truc en tout cas, je suppose qu'être en couple c'est un petit peu une sorte de prison infernale, on doit sortir on doit dire où on va et avec qui et ce qu'on va faire... J'avoue que ce n'est définitivement pas quelque chose que j'apprécie beaucoup, de ce fait autant rester célibataire. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je souris en entendant les mots de Anaïs et la fixe intensément. « Et bien merci. » Répondis-je d'une voix douce suite à ses compliments sur ma tenue pour ce soir. Je reconnais que je n'ai pas fais vraiment quelque chose de fou pour ce soir mais j'avoue que j'adore comment Anaïs est habillé et coiffé, elle est tout à fait magnifique. Finalement elle vint à attraper mon bras et nous quittons l'étage ainsi que l'immeuble, sur le trajet lorsque je vins à entendre ses mots je souris et acquiesce. « Je t'emmène au restaurant de poisson, je ne l'ai pas encore testé mais il paraît que c'est délicieux de part ce que j'ai entendu dire... » Lâchais-je d'une voix enjouée tandis que je la fixe intensément alors qu'on se balade dans la rue bien éclairée de notre quartier. « Mais... Tu aimes le poisson hein ... ? » Demandais-je soudainement tout en m'arrêtant pour la fixer plus longuement me demandant alors si j'ai fais une connerie ou non... Manquerait plus qu'elle aime pas le poisson et là j'aurais vraiment l'air d'un imbécile et j'aime pas forcément cette idée...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Sep - 10:04
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

 
C’est vrai qu’il était habillé simplement, mais il était, vraiment pas mal malgré tout. Bon d’accord, je l’admets, il est très beau. Même habillé avec un sac poubelle, il serait beau, je n’étais donc pas très objective et puis, j’avais apprécié le compliment. Enfin bref, la situation n’en était pas moins étrange pour autant. Parce que je me sentais un peu idiote, ainsi accrochée à son bras. Ce n’était pas désagréable, n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit, mais c’était étrange, pour ne pas dire bizarre. Après, étrange, bizarre, c’est la même chose, non ? Pour masquer mon malaise, j’ai donc commencé à lui demander si j’avais le droit de savoir où il comptait m’emmener dîner. Après tout, il pouvait très bien me dire que c’était une surprise en me répondant simplement par un tu verras quand nous y serons. Mais il ne joua pas à ce petit jeu. A dire la vérité, les surprises, ce n’est pas vraiment mon truc. Nous étions à pied, ce qui nous permettait de profiter de la douceur de cette fin d’été. Il y avait pas mal de monde dans les rues. Je reconnaissais certaines de mes élèves. Il m’annonce alors que nous nous rendons au Boucanier, le restaurant des spécialités de la mer. Je ne dis pas que je n’apprécie pas le poisson et les fruits de mer, je suis bretonne après tout, mais ce n’est pas spécialement ce que je préfère. Enfin, il ne pouvait pas le deviner et je ne vais pas faire la difficile pour autant. J’y suis déjà aller et c’est vrai que les plats sont très bons. J’ai déjà une vague idée de ce que je compte déguster. De toute façon, à quoi je m’attendais ? A aller à la Fourchette d’Argent ? Je lui ai dit que je n’aimais pas la bouffe gastronomique, et s’il m’avait amené à la pizzéria du coin, j’aurais sans doute fait la gueule, mais je ne sais pas, je pensais à autre chose. Mais après, déguster un plateau de fruits de mer en sa compagnie ça pouvait être un peu romantique aussi. Oui, bon, je sais, il ne cherche pas à avoir un tête à tête romantique avec moi, je suis qu’une fille parmi tant d’autres et si ça se trouve, dès que la serveuse vas arriver, il vas me laisser en plan pour la draguer. Oui, bon, je me monte la tête toute seule, je le sais bien, mais ça me fait un peu mal, je l’admets, qu’il ne cherche pas à me draguer ou à avoir un tête à tête avec moi. Je sais, je me contredis, mais c’est comme ça. « Oui, ne t’en fais pas. J’y suis déjà aller et leur soupe de poissons est délicieuse ! » répondis-je, simplement. Silence. En fait, heureusement que la rue n’est pas déserte, parce que l’on entendrait une mouche voler. C’était plus facile de discuter lorsque nous étions bloqués dans l’ascenseur. Et pourtant, dans l’ascenseur, Gaël ne se sentait pas bien. Je dois dire que je n’étais pas rassurée non plus. La cabine aurait très bien pu se décrocher, avec nous à l’intérieur. Oui bon, je sais, j’ai sans doute trop regarder de film d’horreur. Nous aurons tout le temps de discuter une fois à l’intérieur du restaurant. J’avais hâte d’arriver, les chaussures que j’avais choisis n’étaient des plus confortables et je ne tenais pas à me casser la figure.

 
copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Sep - 23:32
Le temps change les gens
Il faut quand même que je l'avoue... Je ne suis vraiment pas le genre de gars à me lancer des défis ou encore a essayer de changer une image qu'une personne peut avoir sur ma personne. Mais là, pour le coup je dois bien reconnaître que voir que Anaïs m'en veut encore malgré toutes ces années qui se sont passées oui ça me fait de la peine parce qu'en définitive ce qui lui a fait du mal ce n'est qu'un gamin de onze qui a agit... Comme un gamin. Faut se le dire j'ai agis comme un con à l'époque, je pensais que la petite brune voulait me draguer et donc j'ai inventé une connerie bien pourrie prétextant que j'aimais les blondes alors qu'en fait c'était faux. A cette époque je m'en foutais des filles, je voulais juste me faire des potes donc j'ignorais carrément si j'étais hétérosexuel, bisexuel ou encore homosexuel. Je n'en avais tout simplement aucune idée parce que l'amour ou tout simplement la sexualité c'était pas de mon âge. Bon, certains jeunes de notre collège couchaient déjà mais moi ce n'était pas mon cas, j'ai perdu ma virginité jeune, c'est juste, quinze ans c'est très jeune en âge mais je ne regrette rien, ma première fois avec Elle fût radieuse et je ne souhaiterais refaire ma première fois qu'avec elle si j'en avais la possibilité. Maintenant c'est vrai pour le coup moi quand j'avais onze ans je me comportais comme n'importe quel gamin de cet âge c'est à dire j'aimais jouer avec cartes ou aux jeux de société voir même aux jeux vidéos et puis c'est tout, les femmes c'était pas encore mon truc. Bon, les choses ont beaucoup changées depuis le temps et désormais les femmes elles présentent beaucoup de choses dans ma vie, enfin, surtout le sexe, l'amour ce n'est toujours pas mon délire. Alors, tandis que je souris à cette pensée je pose mon regard sur Anaïs et soupire de soulagement en entendant ses mots. « Tant mieux... Je craignais d'avoir fais le con en t'emmenant dans un restaurant de poisson et j'avoue que j'avais pas trop envie de t'emmener dans la pizzeria du coin, c'est un peu ringard comme lieu pour manger... Enfin je trouve. » Dis-je d'une voix douce tandis que je pose mon regard sur elle avec un petit sourire sincère parfaitement dessiné sur mes lèvres. Finalement nous finissons par rentrer dans le restaurant une fois que nous furent dedans un serveur s'approche de nous et nous demande où nous souhaitons manger je demande une table à l'extérieur, il fait bon et puis il n'y a personne alors ça nous permettra de discuter au calme sans être dérangés par qui que ce soit. Nous nous installons dehors puis le serveur nous donne deux cartes des menus en nous demandant ce que nous souhaitons boire. « Tu veux du vin, tu en consommes ? » Demandais-je à l'attention de Anaïs tout en la fixant intensément en attendant une réponse de sa part...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Oct - 10:54
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

 
Si Aurore était encore ma meilleure amie, nul doute possible, elle aurait été bien étonnée d’apprendre que je sors ce soir avec Gaël Quenot, celui-là même que j’avais tant détesté depuis le triste jour où il m’avait dit qu’il préférait les blondes. Mais voilà, le temps passe et les gens changent. Aurore n’était plus mon amie, et même si j’étais toujours sceptique quant aux pensées de Gaël, je voulais croire que lui aussi, il avait changé. Nous étions des gosses à l’époque. Certes, gamine, j’ai toujours été un peu plus mature que les autres, surtout par rapport aux garçons, mais moi aussi, j’étais une gosse à l’époque. J’avais un faible pour lui, je le reconnais, mais ça s’arrêtait là. Ni plus, ni moins. Aujourd’hui, c’était différent, mais je devais me faire une raison, je n’étais qu’une fille à ses yeux, rien d’exceptionnel. « Je mange de la pizza tous les jours ! » dis-je, avec un petit rire. C’est comme s’il avait su lire dans mes pensées quand il avait parlé du fais que manger à la pizzeria du coin, ça serait ringard. Tandis qu’il me regarde, moi, je regarde ailleurs. J’évite ses yeux. Ils me font perdre les pédales. Nous sommes finalement arrivés jusqu’au restaurant, ou nous sommes entrés. Perdue dans mes pensées, je n‘écoute pas ce Gaël et le serveur se disent. Ce n’est qu’une fois de retour dehors que je comprends. Nous allons manger en terrasse et je regrette de ne pas avoir pris de veste. Je ne suis pas frileuse, mais un diner, ça peut durer plusieurs heures et je vais finir par avoir froid. Enfin tant pis, ce n’est pas très grave. Je m’assieds face à lui, tout en essayant, vainement de ne pas le regarder. Ce n’est pas facile, parce que lui, il me regarde. Bref … je suis relativement, une fille compliquée, je dois bien le reconnaitre. Il me demande alors si je souhaite boire du vin. Il est vrai que ce n’est pas mon truc et que je tiens à rester sobre, mais un verre, ça ne peut pas me faire du mal. « Hum … » hésitais-je. « Un verre de vin blanc. Enfin, seulement si tu prends quelque chose, toi aussi. » répondis-je. « Oups, pardon ! » ajoutais-je, bien vite. Habituée à manger seule, j’avais pris mes aises en étendant mes jambes et je l’avais bousculé sans le faire exprès.

 
copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 16:18
Le temps change les gens
Cette soirée que je vais passer avec elle promet bien des choses, je l'espère en tout cas. Mais pour l'heure, la seule chose que je souhaite pour cette soirée c'est qu'elle me voit différemment. A moi de réussir à me mettre en valeur et donc de lui montrer que je peux être quelqu'un de tout à fait respectable et pas ce petit con de gamin que je pouvais être par le passé. Bon, j'ai évolué entre temps et elle aussi visiblement, j'ai eu le temps de m'en rendre compte lors de notre petite journée que nous avons passé cet après-midi dans l'ascenseur. J'ai découvert une femme tout à fait agréable, avec un passé douloureux et ce visiblement à cause de moi, mais une forte intéressante avec beaucoup de qualités et puis une profonde humanité ce qui est de plus en plus rare chez les gens que je rencontre en général. Quoi qu'il en soit je dois bien admettre que ma proposition pour aller dîner avec elle ce soir est plutôt bien tombée parce qu'en définitive je me sens bien. Même si au début j'étais peu confiant face à l'idée de passer une petite soirée avec elle me mettant la pression pour ne pas passer pour un imbécile face à elle en fait j'en vins à me dire que tout va bien se passer. Je ne sais pas, j'ai comme une petite voix à l'intérieur de ma tête qui me dit que tout va bien et que je peux me détendre, je décide donc de l'écouter et de me concentrer sur elle. Souriant en entendant ses mots j'acquiesce également tout en affichant un petit air amusé sur mon visage. « Tu les fais toi même ou tu les commandes ? » Demandais-je finalement d'une voix douce tandis que nous pénétrons dans le restaurant et prenons place dehors. Théoriquement il ne devrait pas faire froid ce soir, on est encore en Juillet donc tout devrait bien se passer, je fais confiance au temps de l'été. Une fois que nous furent attablés je propose à Anaïs de boire un verre de vin juste au cas où elle accepte finalement. « Je vais donc prendre un verre de Champagne pour mon cas. » Répondis-je à l'attention du serveur qui prend alors nos commandes et nous laisse tous les deux. A un moment donné Anaïs me donne un coup de pied je souris alors amusé par sa réaction mais n'ajoute rien. Puis je reporte mon attention sur la carte des repas détaillant longuement les divers plats qui sont proposés. « Il y a quelque chose qui te plaît parmi tout ceci ? » Lançais-je d'une voix douce tout en la fixant intensément alors que moi-même je me demande bien ce que je vais prendre. Précédemment elle m'a parlé d'une soupe de poissons peut-être qu'elle tentera autre chose ce soir ? On verra bien...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Oct - 11:02
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

 
Lorsque j’avoue manger de la pizza tous les jours, ce n’est pas complètement vrai, mais presque, puisque ça arrive plusieurs fois dans la semaine. Je n’aime pas faire les courses, encore moins la cuisine. Bon, ça m’arrive, de temps à autre, sinon, à force de manger des pizzas et des hamburgers ou des hot-dogs ou des bagels, enfin ce genre de choses, je serais vite devenue obèse. Mais je n’aime pas cuisiner, ça prend trop de temps. J’imagine que vivre seule ne me donne aucune envie de préparer des petits plats, puisque que je serais la seule à la déguster. Je secoue donc négativement la tête lorsqu’il me demande si je les prépare moi-même ou si je les commande. « Non, je serais capable de faire brûler l’appartement ! » dis-je, avec un petit rire. « Je préfère commander, je dois sûrement être la meilleure cliente de l’établissement ! » ajoutais-je. Disant ces quelques mots, nous sommes entrés dans le restaurant ou le serveur nous à installés, à la demande de Gaël, en extérieur. Une fois à table, nous pries un verre de vin blanc pour moi et une coupe de champagne pour lui, dans le même temps, le serveur qui nous avais attablé dehors nous apporta des cartes. Je me plongeais dans la mienne, cela m’évitait de le regarder, car à chaque fois, je perdais pieds. Ça m’énervait d’ailleurs, car je ne comprenais pas pourquoi il me plaisait à ce point. Enfin, il me demanda si quelque chose me plaisait parmi les plats proposés. Il est vrai que j’avais parlé de la soupe de poissons, que je trouvais délicieuse, mais je ne voulais pas manger ça. Après tout, j’y avais déjà gouter et je préférais découvrir autre chose. « Peut-être les noix de Saint-Jacques aux cèpes. Mais les gambas au curry et lait de coco me tentent bien également. », répondis-je, avant de reposer la carte devant moi. « Et toi, tu veux prendre quoi ? » lui demandais-je alors. Peut-être allait-il se laisser tenter par la soupe de poisson, à moins qu’il ne choisisse autre chose. Quelque chose de différent. Quelque chose auquel je n’aurais pas pensé. Je ne connaissais rien de ses goûts après tout.

 
copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Oct - 21:22
Le temps change les gens
Faire la cuisine a toujours été quelque chose qui me plaît tout particulièrement, disons que je puise du confort en faisant la cuisine. J'adore ça tout simplement, maintenant je peux parfaitement comprendre que faire la cuisine ne soit pas spécialement la passion de tout le monde étant donné que c'est quelque chose qui prend tout de même du temps ainsi que de l'énergie. Mais pour mon cas qu'importe le temps que ça prend en règle générale cuisiner est quelque chose que j'apprécie beaucoup donc tous les soirs ou presque je cuisine m'offrant alors un bon petit repas. Bon, j'ai tendance à aimer principalement la cuisine italienne de ce fait la majeure partie du temps c'est de la cuisine italienne bien qu'il m'arrive de préparer une superbe langue de bœuf ou de porc ou encore de la queue de bœuf ou un truc dans le genre. J'adore les abats, c'est probablement le seul morceau de viande que j'arrive à manger sans trop de soucis. Mais je sais bien que ce n'est pas forcément le plat que les gens préfèrent en règle générale donc j'évite d'en faire quand j'ai des personnes qui viennent manger chez moi. Acquiesçant alors à cette pensée tandis que je pose mon regard sur Anaïs amusé par ses mots quant à la cuisine. « Vraiment ? Et bien, je devrais peut-être venir te faire des petits plats de temps en temps j'adore cuisiner et il paraît que je cuisine plutôt bien. » Proposais-je d'une voix douce tout en posant mon regard sur elle avec un petit sourire plaqué sur mes lèvres. « Enfin, si ça te tente évidemment. » Poursuivais-je d'un ton amical tandis que nous avançons dans la rue jusqu'à arriver au restaurant où on s'installe dehors. Le serveur prend nos commandes de boissons et s'éloigne de nous le temps d'aller sans doute préparer nos verres me laissant alors seul avec elle. Pour le coup je m'attarde surtout sur la carte des repas et plus d'un me tentent. Plusieurs risotto en définitive alors une fois que Anaïs vint à me demander ce qui me tente je la fixe longuement tout en déposant la carte sur la table. « Plusieurs me tentent en fait. Le risotto au thon, le risotto aux champignons et au saumon. Mais également des tagliatelles aux fruits de mer ainsi qu'une assiette de fritto misto. » Expliquais-je finalement d'une voix douce tout en fixant longuement Kristen avec un petit sourire dessiné sur mes lèvres. « Je dois bien avouer que tout à l'air bon c'est donc délicat de choisir. » Commentais-je avec un petit sourire parfaitement dessiné sur mes lèvres. Désormais reste à voir si c'est aussi bon que beau...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Oct - 10:36
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

 
Il faisait la cuisine. Je ne l’aurais jamais deviné et je dois dire que je ne devrais pas être aussi surprise. Après tout, si je me souvenais du petit garçon qu’il était à onze ans, je ne savais rien de l’homme qu’il était devenu. Qu’il fasse la cuisine, ça ne rendait pas les choses faciles pour moi, car bon, déjà qu’il est très beau, si en plus il cuisine, je dirais qu’il a tout pour me plaire. Mais je ne devais pas le voir de cette façon-là et d’une certaine façon, il ne devait pas savoir que je le voyais toujours de cette façon-là, alors que je ne devrais pas. Enfin, quand je lui parlais du fait que je préférais commander mes pizzas au risque de mettre le feu à mon appartement, il fut surpris, et se proposa carrément de venir faire la cuisine pour moi. Mettre le feu était un bien grand mot, je n’étais pas miss Catastrophe non plus, disons que je n’aimais pas cuisiner, à part peut-être lorsque je recevais du monde, mais comme c’était très rare, je préférais me commander un truc, au moins, je savais que ça me plairait. Parce que bon, le plus souvent, lorsque je me décidais à cuisiner, je ne suivais pas vraiment la recette, il y avait toujours un ou deux ingrédients manquant dans mes placards ou dans mon réfrigérateur, de ce fait, mon plat n’avait plus rien à voir avec ce qui était présenter et parfois, c’était pas très bon. « Je dois dire que ta proposition me tente bien ! » avouais-je, alors. D’une part, j’étais gourmande et puis, ça me donnait l’occasion de le revoir, ce qui n’était pas rien. « Tu fais quoi comme genre de cuisine ? » lui demandais-je, tandis que nous entrions dans le restaurant. Une fois assis, nous avons commandé deux boissons alcoolisées, avant de nous plonger dans la carte. Après lui avoir indiquer que j’hésitais entre deux plats tout deux forts appétissants, je lui retournais la question. « Tu n’as qu’à fermer les yeux et choisir un plat au hasard parmi ces quatre-là ? » lui proposais-je. Il est vrai que parfois, ce n’était pas évident de faire son choix. Je comprenais parfaitement. « Ou alors, il faut que tu reviennes plusieurs fois pour tout goûter ! »

 
copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Oct - 15:08
Le temps change les gens
En vue du fait que je vis seul désormais je n'ai pas d'autres choix de faire la cuisine étant donné que personne d'autre ne la fera à ma place. Bien sûr, parfois j'ai la flemme comme tout le monde cuisiner donc je commande chez le petit livreur du coin qui fait des pizzas, des burgers, des paninis et j'en passe. Mais franchement c'est rare, ça dépend surtout de moi et de l'état dans lequel je me trouve parce que oui il ne faut pas croire avec le boulot il m'arrive d'être vraiment crevé quand je rentre chez moi le soir. Et oui couper des cheveux et donc rester debout toute la journée ça épuise, c'est peut-être difficile à concevoir pour certains mais pourtant c'est vrai donc oui le soir parfois je n'ai pas vraiment l'envie de cuisiner. Donc, parfois je me force à cuisiner parce que bon l'argent ne tombe pas du Ciel donc je peux pas forcément commander et parfois quand je suis vraiment vraiment épuisé là par contre je commande et je ne cherche pas plus loin. Et oui, parfois on a tout simplement pas le choix, c'est comme ça. Donc oui je suis amusé par les propos de Anaïs quand elle vint à me dire qu'elle ne cuisine pas et risque de foutre le feu à l'appartement si jamais elle cuisine, je comprends donc qu'elle n'est pas douée pour ça ce n'est pas grave, ça arrive il suffit juste d'apprendre. Au bout du compte quand je lui propose de venir faire la cuisine chez elle je souris en entendant ses mots et lorsqu'elle me demande ce que je cuisine je pose mon regard sur elle. « Essentiellement de la nourriture italienne, ma grand-mère maternelle était italienne et disons qu'elle m'a tout apprit résultat de la course la nourriture italienne c'est mon truc. Mais parfois je peux faire des bons petits plats français comme du Cassoulet ou encore de la queue de bœuf ou encore de la langue de porc ou de bœuf, des trucs comme ça, les abats tu aimes ça ? » Lançais-je d'une voix douce tandis que je pose mon regard sur elle puis nous finissons par avancer et nous installer dans le restaurant et fixons nos cartes avec attention hésitant l'un comme l'autre sur divers plats. En entendant ses mots quant à mon hésitation j'acquiesce tout en souriant gaiment. « Ouais ou alors je fais le traditionnel plouf plouf, tu vois de quoi je parle ? » Lâchais-je d'un ton amusé en me rappelant que lorsque je n'étais encore qu'un enfant je faisais souvent ce jeu avec mes amis. Le destin décidait quelle chose était éliminée et c'était pratique ainsi. Finalement lorsqu'elle vint à me parler de revenir ici j'acquiesce une fois encore à ses mots tout à fait d'accord avec elle. « C'est une possibilité aussi mais alors tu devras y revenir avec moi dans ce cas vu que toi-même tu hésites entre plusieurs plats. » Invitais-je presque d'une voix enjouée tout en la fixant intensément puis je reporte mon attention sur la carte mais n'arrivant toujours pas à faire un choix bien précis je soupire, hausse les épaules et ferme la carte. « Impossible de me décider je vais donc prendre le premier plat que j'avais vu soit le risotto au thon qui a l'air délicieux. » Affirmais-je d'une voix douce tandis que je pose mon regard sur la brune avec un sourire plaqué sur mes lèvres fines...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Oct - 11:19
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

 
Le seul domaine dans lequel je suis vraiment douée, c’est la danse. Il en a toujours été ainsi et si cette conne d’Aurore ne m’avait pas blessée, j’aurais réalisé mon rêve. Je reconnais que si tel était le cas, je ne serais pas dans ce restaurant en si charmante compagnie, je serais sans doute encore et toujours en colère contre lui, et à mettre fin à des histoires qui auraient pu durer, par peur de me faire avoir. En fait, je ne saurais jamais ce que j’aurais fait, puisque celle que je prenais pour ma meilleure amie et avec qui j’avais fait un pacte de sang, m’avait trahie. Oui, j’en avais voulu à Gaël pour les paroles malheureuses qu’il avait eu à mon égard, mais il avait raison, il n’était qu’un gosse et moi aussi, j’en étais une à l’époque. Je ne devais pas lui en tenir rigueur. Cependant, si je me méfiais toujours de lui aujourd’hui, c’était pour des raisons différentes. Parce que je ne voulais pas avoir le cœur brisé. Je ne devais donc pas craquer pour lui, cela était impossible. Je lui demandais quel type de cuisine il réalisait, puisqu’il avait dit être plutôt bon en ce domaine. « La cuisine italienne ? » répétais-je. « C’est ma préférée ! » Cela nous faisait un point commun, ce n’était pas si mal. Il poursuivit en parlant de cassoulet et de queue de bœuf. Si j’appréciais le cassoulet, le reste, en revanche, non merci. Je préférais encore me faire végétarienne que de manger de la queue ou de la langue. Berk. « Non, pas du tout ! » dis-je, avec un sourire d’excuse. Oh, j’en avais déjà manger, mais l’odeur me dégoutais, et puis de savoir que je mangeais quelque chose qui se trouvait à l’intérieur d’un animal, une langue ou un foie, ça me faisait vomir. Bon, la cuisine italienne serait notre seul point commun en matière de cuisine. En plaisantant j’avais indiqué à Gaël qu’il n’avait qu’à fermer les yeux et choisir un plat au hasard. Nous replongeâmes un instant en enfance tandis qu’il évoquait le fameux plouf-plouf auquel nous jouions tous lorsque nous étions mômes. Finalement, il décida d’opter pour le premier plat de la liste qu’il avait fait, un risotto au thon. Ça à l’air succulent ! » dis-je, avant de choisir les gambas.

 
copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Oct - 15:00
Le temps change les gens
Nous avons tous nos petites passions dans la vie, pour certains ça va être un sport, le foot, le basket ou je ne sais quoi encore. Pour d'autres ce sera une activité différente comme la lecture ou encore le cinéma et il y en a d'autres comme moi qui vont avoir tendance à apprécier la cuisine. De temps en temps il m'arrive de faire des plats comme ça sur un coup de tête sans vraiment savoir ce que je vais faire. En bref je me laisse guider par mon instinct, du coup parfois c'est vraiment répugnant ce que j'ai concocté et parfois c'est très bon, tout dépend en fait. Mais oui la cuisine aura toujours été quelque chose que j'apprécie tout particulièrement, non seulement parce que ça me détend beaucoup plus qu'on ne le pense mais aussi parce que c'est agréable de manger un bon petit plat fait maison et non pas un plat que l'on va acheter dans un supermarché et qu'on a juste à faire cuire au micro-onde. Pour mon cas, les plats tout fais je les trouve dégueulasses mais ce n'est que mon avis sur la chose, je suppose que pour les gens qui ne sont pas doués en cuisine ou alors qui ont tout simplement la flemme les plats cuisinés doivent les convenir parfaitement mais ce n'est pas mon cas. Au bout du compte, lorsque je vins à poser mon regard sur Anaïs qui s'exprime sur ce qu'elle aime et n'aime pas j'acquiesce. « Les gens de base ils ont du mal avec les abats ce que je peux comprendre parfaitement. Mais sinon en soit je cuisine également des croques monsieur maison, des hamburger maison, des hotdog maison et tout ça. Bon c'est tout con à faire mais sérieux parfois la bouffe comme ça c'est chouette. Je fais aussi des petites salades composées, tu me dis ce que tu veux dedans et j'arrive à faire un truc sympa. » Expliquais-je d'une voix douce tandis que je pose mon regard sur la jeune brune avec un petit sourire incrusté sur mes lèvres fines. Oh, je peux comprendre que l'on apprécie pas les abats, il faut avoir envie de déguster une langue d'un animal, un foie ou je ne sais quoi encore. Pour mon cas ça ne me dérange pas spécialement mais je peux totalement comprendre que ce simple fait dérange plus d'une personne. Finalement une fois que nous furent installés à table j'acquiesce en entendant les mots de Anaïs quant au plat que je vais déguster ce soir. « Oui j'en suis sûr, je t'en donnerais des nouvelles. » Lâchais-je d'une voix enjouée tandis que je fixe longuement la brune avec un petit sourire dessiné sur mon visage. « Et toi alors ? Tu t'es décidé ? » Demandais-je d'une voix douce à la brune tout en la scrutant intensément. Au pire des cas on pourra toujours y revenir comme je lui ai suggéré l'idée précédemment si jamais elle n'arrive pas à se décider...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Oct - 10:46
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

 
Je n’aime pas faire la cuisine, mais j’aime manger. Là est toute la différence. J’aimais aussi regarder ma mère cuisiner. Gamine, et étant enfant unique, lorsque je m’ennuyais, je venais m’assoir dans la cuisine et je la regardais faire. Ça pouvait durer des heures, jusqu’à ce que, lasse, elle me dise d’aller plutôt embêter mon père. Ma mère n’a jamais aimé être le centre de l’attention, pourtant, nous avons la même passion pour la danse. Mais quand elle dansait, elle faisait abstraction de tout, elle ne voyait pas les gens autour d’elle, elle n’entendait rien, si ce n’est la musique et le bruit des chaussons sur le parquet. Comme moi, c’était sa passion. Elle aurait aimé que j’aille loin, parce qu’elle, elle n’avait pas pu y arriver. Elle avait été très triste lorsque j’avais été blessée par la faute d’Aurore. Mais elle avait fait de son mieux pour ne rien laisser paraitre. Gaël m’indiqua qu’effectivement, les gens avaient du mal avec les abats. Ce n’est pas faut. Je connaissais peu de monde qui appréciait ce genre de plats, mais si des gens aimaient, ils en avaient parfaitement le droit. Il parla ensuite de croquemonsieurs, de burgers, de hot-dogs, le tout, fait maison. Ça donnait l’eau à la bouche. Je n’entendis pas ce qu’il disait à propos des salades. Je me voyais plutôt en train de m’empiffrer avec un bagel maison. Miam. « Si tu me prends par les sentiments ! » dis-je, lorsqu’il termina sa phrase. J’étais gourmande. Ça ne se voyais pas à ma silhouette, car j’étais plutôt menue. Grande, la taille fine et des œufs sur le plat en guise de poitrine. Le lot de toutes les danseuses. Le serveur vint ensuite prendre nos commandes. « Oui, je vais prendre les gambas au curry et au lait de coco ! » indiquais-je au serveur après que Gaël eu demander un risotto au thon. Il est vrai qu’on pouvait toujours revenir dans ce restaurant gouter les autres plats. Les noix de Saint-Jacques avaient également l’air délicieuses, tout comme les moules farcies et les huitres chaudes. Oui, bon, si je m’écoutais, je gouterais à tout.

 
copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Oct - 14:40
Le temps change les gens
Gourmandise, si pour beaucoup de personnes c'est un défaut et qu'il faut sérieusement faire attention a ce fait-là moi je ne suis pas spécialement d'accord avec ça. Je suppose que lorsqu'on est en bonne santé et qu'on fait tout de même attention à ce qu'on mange pourquoi se priver ? Bien sûr si on se mange constamment des brownies au caramel budge là c'est sûr qu'il va y avoir un sérieux soucis d'ici quelques temps. Mais, pour mon cas si j'ai tendance à être extrêmement gourmand je fais tout de même attention à ne pas trop manger et puis quand il faut que je me rende à la salle de sport afin de me faire perdre quelques calories et me muscler par la même occasion je n'hésite pas bien longtemps. Si faire du sport pour beaucoup c'est quelque chose d'extrêmement important, que c'est limite une passion pour eux et bien moi ce n'est pas mon cas. Au contraire, si je peux me passer de faire du sport ce sera avec grand plaisir, mais bon, il est clair que parfois on a pas le choix. Quand on s'est empiffré comme une merde genre pour une raclette oui là il vaut mieux se rendre à la salle pendant une semaine histoire d'éliminer les calories que l'on a prit durant la raclette. Bon, je n'en suis pas non plus à un stade où je suis obsédé par mon corps ou encore par mon poids, mais, il est clair que j'aime m'entretenir et que je veux quand même être un minimum présentable. Alors, tandis que je pose mon regard sur la jolie Anaïs je souris en entendant ses mots quant à la cuisine. « Bon et bien je verrais ce que je te ferais goûter du coup, tu me dis quand tu as besoin de moi et moi je ferais un plat selon mon inspiration du moment. » Dis-je d'une voix douce tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres. Bah, au bout du compte je risque de croiser la brune beaucoup plus souvent que je ne le pensais, si finalement elle veut toujours d'ici quelques temps que je fasse la cuisine pour elle et bien il est clair que je la croiserais régulièrement. Encore une fois, je ne suis pas dérangé par ce fait étant donné que j'adore cuisiner, c'est ma passion dans la vie et visiblement Anaïs est enchantée également. Alors, une fois que le serveur fût devant nous et prends nos commandes je souris une fois qu'il s'éloigne de nous et je pose mon regard sur Anaïs. « Alors raconte moi. Quels sont tes plats préférés histoire que je vois si je sais les faire ou pas. » Demandais-je d'une voix amicale vis à vis de la brune tout en la fixant intensément avec un petit sourire plaqué sur mes lèvres...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Anaïs Carvennec
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 288
messages depuis que je me suis inscrit, le : 21/06/2016
Célébrité : Crystal Reed
Multi-compte(s) : Sophie, Marion, Thomas et Jeanne
Activité(s) : Professeur de danse
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Oct - 10:04
LE TEMPS CHANGE LES GENS
épisode 02 # Gaël Quenot et Anaïs Carvennec

 
Mon métier me permettait d’entretenir ma ligne, ce qui explique pourquoi, avec toutes les pizzas que j’ingurgitais, j’étais toujours aussi plate qu’une carte bleue. Quelque partant mieux. Il y a des femmes qui grossissent rien qu’en regardant la vitrine d’une pâtisserie, moi, j’avais la chance de pouvoir gouter toutes ses douceurs sans culpabiliser. Bon, je l’admets, avant d’être professeur, je faisais très attention. Mais aujourd’hui, je ne pouvais plus faire de la danse, seulement l’enseigner, c’était donc différent. Je m‘agitais, c’est vrai, mais je n’avais pas besoin de faire un poids particulier. En un sens, c’était mieux, même si les galas, les préparations de concours, ce genre de choses, ça me manquait. Cette garce d’Aurore avait vraiment réussi son coup, elle avait gâché mon avenir et tous les rêves que j‘avais. Comment avais-je pu être naïve à ce point ? J’avais fait un pacte de sang avec cette fille et en un claquement de doigts, elle avait tout envoyer valser. J’avais été stupide d’en vouloir autant à Gaël, il n’avait rien fait de mal. Il n’avait pas gâché ma vie. Certes, il m’avait rembarré, mais je ne devais pas oublier qu’à l’époque, moi aussi j’avais onze ans ! « Tu passe quand tu voudras ! » lui dis-je, avec un sourire. Oui, il est vrai, il y a quelques semaines, lorsqu’il avait sonné chez moi, je lui avais claquer la porte au nez, je l’avais évité soigneusement, en proie à la rancune, mais aujourd’hui, ma porte était grande ouverte pour lui. Je savais qu’on ne serait que des amis, mais c’était pas si mal, et puis, c’est que je voulais à l’âge de onze ans. Un serveur prit nos commandes, puis une fois qu’il fut parti, Gaël me demanda quels étaient mes plats favoris. « Et bien, comme je te l’ai dit, j’aime beaucoup la pizza, la nourriture italienne, et tout ce qui est burger, bagels, ce genre de choses. », dis-je, en le regardant.

 
copyright acidbrain

_________________

Anaïs Carvennec
ucu ⊹ Texte en construction. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Oct - 15:18
Le temps change les gens
Trahison, c'est sans nul doute la pire chose que l'on puisse faire à une autre personne, je veux dire que lorsqu'on a confiance en une personne on ne s'attend pas à ce que cette dite personne puisse nous faire du mal, nous causer du tord d'une manière ou d'une autre, nous anéantir. On s'attend à des choses de la part de cette fameuse personne mais certainement pas à une chose aussi monstrueuse que la trahison. Pour mon cas, je n'ai clairement pas à me plaindre, dans ma vie j'ai eu des amis sur lesquels je pouvais compter, des personnes formidables avec qui, pour certains je discute encore et pour d'autres que je ne vois plus comme c'est le cas avec Manon qui est partit dans le sud de la France. Ma foi, avec le temps on se rend rapidement compte que les personnes que nous rencontrons au collège ou encore au lycée ne sont que des amis temporaires et donc certainement pas des personnes avec qui on discutera encore dans vingt ou trente ans. Après oui ça dépend, mais, pour mon cas rares sont les personnes que je connais depuis de longues années et avec qui je suis toujours très proche et que je vois régulièrement. Bien sûr, en premier temps je vais automatiquement penser à Aiden, mon meilleur ami de très longue date, l'une des personnes des plus importantes dans ma vie mais voilà, sinon à part lui il n'y a pas grand chose. Et ce n'est pas un problème pour moi, je préfère avoir peu d'amis que beaucoup et donc avoir une bande d'hypocrites dans ma vie. Oui, pour moi il vaut mieux être seul qu'avoir un très mauvais entourage, mais, ce n'est que mon avis sur tout ceci. Souriant alors à cette pensée tandis que je fixe longuement la brune j'acquiesce en entendant ses mots. « Et bien je peux te tenter un truc dans les jours qui suivent du coup, je vais voir, essayes d'acheter de la viande ou du poisson genre du crabe en bâtonnet, tu sais ? Et selon si tu prends de la viande ou du poisson tu prends soit de la sauce tomate pour la viande soit de la crème fraiche pour le poisson. Pour le reste, ce que je ferais avec je réfléchirais avec ce que j'ai chez moi et ce que je peux faire. Je vois toujours selon mon inspiration du moment rarement avant. » Proposais-je à la jeune femme tout en affichant un petit sourire satisfait sur mes lèvres en me disant que peu importe ce que je fais c'est à dire viande ou poisson je m'ose à croire qu'elle appréciera ce que je fais. Finalement au bout de quelques instants un serveur vient vers nous et prend nos commandes et lorsque j'eus une réponse à ma question je souris et acquiesce une fois encore. « Les pizzas c'est compliqué à faire mais pas non plus impossible, j'en ai fais plus d'une fois donc y a moyen que je t'en fasse de temps en temps. Pour le reste je sais faire sans soucis. » Approuvais-je d'une voix douce à la brune tout en la fixant intensément. En tout cas, ces petits repas promettent de nous faire passer davantage de temps ensemble et ce n'est pas pour me déplaire, clairement pas...
Gaël & Anaïs

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
I'm Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Tahanie ✞ « La douleur change les gens, mais elle les rend également plus forts »
» Pour toujours, c'est un temps très, très long, et le temps a une façon bien à lui de changer les choses...
» Les gens du voyage
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» [b]GENS JUSTE OU INJUSTE LE SALAIRE DU PECHE C'EST LA MORT ![/b]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCRE-SALE :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Historique :: Rue Commerçante :: Le Boucanier-
Sauter vers: