SUCRE-SALE



 

 :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Nord :: Rue Commerçante :: Harmonie Coiffure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il est grand temps de changer de tête ! Gaël

avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Sep - 10:24
Je n’allais pas souvent chez le coiffeur. J’aimais porter mes cheveux longs et hormis pour couper les points, un malheureux centimètre, je me débrouillais seule. De temps à autre, il m’arrivait de me faire des couleurs ou des mèches. Comme il y a quelques semaines, ou, sur un coup de tête, je me suis laissé aller à me faire des mèches rouges. C’était joli, sur le moment, un brun excentrique. J’avais eu besoin de changement. Mais après quelques semaines à me trimbaler avec cette tête, j’en avais marre. Sauf qu’acheter des produits de décoloration pour enlever tout ça, je ne savais pas si je pouvais. Imaginez un peut que ça vire aussi sec que les crins d’un cheval ? Je ne voulais pas me retrouver avec de la paille sur la tête. Mine de rien, j’avais de beaux cheveux … Quand je ne faisais pas la maline avec. Bon sang, ça me rappelle le collège ou j’avais voulu le décoloré en blonde en douce. Ma mère avait dû m’amener en urgence chez le coiffeur pour réparer les dégâts et je m‘étais retrouver avec une coupe de garçon. Le traumatisme. C’est peut-être bien pour cette raison que je me rends chez le coiffeur aussi peut souvent. La plupart des gens se rendent chez le dentiste en marche arrière, moi, c’est chez le coiffeur, parce que je crains toujours de ressortir avec une tête qui n’a rien à voir avec ce que j’imaginais, ce que je voulais. Mais aujourd’hui, on ne peut pas dire que j’ai vraiment le choix. Je n’ai plus qu’à espérer qu’on ne coupe pas mes longueurs. J’ai donc laissé le magasin à ma vendeuse, pour quelques heures, le temps de me rendre chez le coiffeur. J’arrive rapidement sur les lieux, et avec appréhension, je pousse la porte. Le salon est presque vide, un enfant se fait couper les cheveux et une dame âgée se trouve aux lavabos. Je me dirige vers le coin « attente » en attendant qu’on s’occupe de moi.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Sep - 13:26
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Parfois je rencontre des clients dans le salon de coiffure dans lequel je bosse qui me font plutôt sourire, ils ont constamment peur qu'on les loupe, qu'on fasse une coupe tout à fait horrible qui ne leur va pas ou quelque chose dans le genre. Oh, clairement je ne les juge pas, moi aussi ça me ferait flipper une telle chose, que je me rende chez le coiffeur et que tout d'un coup mon coiffeur se plante complètement. Bon, désormais je n'ai plus de soucis avec ça étant donné que quand j'ai besoin faire une coupe pour moi je me la fais moi-même. Mais c'est vrai ce genre de choses ça fait toujours un petit peu flipper et je comprends ça parfaitement. Toutefois je suis bon comme coiffeur et franchement de tous les clients que j'ai eu jusqu'à présent il n'y en a pas un seul qui s'est plaint de mon travail ou encore de moi-même d'une façon ou d'une autre. Pour le cas présent mes clients disent de moi que je suis quelqu'un qui bosse bien, très bien même, que je suis extrêmement sociable, que je m'intéresse à eux puis que je suis un bon psy aussi. Ce genre de commentaires m'amusent toujours mais pourtant mes clients ont raison, je suis un gars plutôt sympathique puis j'aime discuter donc aucune raison de me faire passer pour un type froid et distant tout ce que je ne suis pas du coup. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée j'entends une cliente débarquer dans la boutique, je file alors vers la personne tout en admirant mon reflet en passant dans la glace. Une fois que je fus devant la cliente je ne peux m'empêcher de sourire en voyant la personne. « Bonjour Mademoiselle ! Comme on se retrouve ! » Lançais-je d'un ton enjoué tandis que je la fixe intensément tout en affichant un fier et large sourire. J'ai rencontré la demoiselle il y a quelques jours pendant mes vacances en fait dans sa boutique, une pâtisserie pour chiens, le courant était bien passé. « Que puis-je pour vous ? » Demandais-je alors d'une voix douce tandis que je fixe intensément la demoiselle. Oh, clairement c'est amusant de la revoir comme ça d'une seconde à l'autre et puis ça fait plaisir aussi...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Sep - 10:21
J’avais à peine poser mes fesses sur l’une des quelques chaises du petit coin salon qu’une se fit entendre. Une voix qui me disait quelque chose et lorsque je levais la tête, je compris très vite pourquoi. Il s’agissait d’un jeune homme venu quelques jours plus tôt dans ma boutique pour acheter quelques friandises à son chien. Je n’étais pas vraiment surprise de le trouvé ici, puisqu’il m’avait indiqué être coiffeur et que le salon Harmonie coiffure était le seul salon de Mont-de-Rousset. Finalement, j’avais vu juste lorsque je disais l’avoir déjà vu, j’étais tellement obnubilée par ma boutique, que je n’avais pas remarqué que le salon Harmonie se situait dans le même quartier que le « Toutou Gourmand ». « Oui ! Bonjour. Votre chien à aimer les petits gâteaux ? » demandais-je, curieuse de savoir. J’étais curieuse, mais c’était aussi pour m’améliorer, dans la cuisine, et plus particulièrement dans la pâtisserie, on apprend tous les jours. C’est l’aspect de mon métier que j’apprécie le plus, on tente une recette, on foire, et on réessaye, encore et encore, jusqu’à ce que ça soit parfait. Et ce n’est parce que mes préparations culinaires sont faites pour les animaux que je dois me reposer sur mes lauriers. Les chiens ont le droit, eux aussi, à ce qui se fait de mieux. Alors si le chien du jeune coiffeur n’a pas apprécié, je saurais m’améliorer pour faire quelque chose qu’il puisse aimer manger ou devrais-je plutôt dire, dévorer. On sait toutes et tous que les chiens sont de grands gourmands. Il me demande alors ce qu’il peut faire pour moi, j’avais presque oublier que j’étais chez le coiffeur. Quand je pars dans mes pensées, il est très difficile de m’en faire sortir. « Et bien, je me suis faites faire des mèches rouges et ça ne me plait plus, j’aimerais retrouver mon châtain foncé naturel. » Expliquais-je. Je n’étais certainement pas la première cliente à venir pour réparer une erreur. Quoique, initialement, il ne s’agissait pas d’une erreur mais plutôt d’un coup de folie passager.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Sep - 21:46
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Des clients j'en vois débarquer dans la boutique tous les jours et certains peuvent être de très bonnes rencontres avec qui j'aime discuter de temps en temps tandis que d'autres et bien disons que je m'en passerais bien tout simplement. Il y a par exemple Madame Douclair une femme d'une soixantaine d'années qui est veuve visiblement et n'a pas d'enfants, un brin couguar sur les bords si vous voulez mon avis parce qu'à chaque fois qu'elle est là elle veut absolument que ce soit moi et personne d'autre qui la coiffe. Bien évidemment je m'exécute bien que dans le fond dans ces moments-là j'ai juste envie de me barrer en courant tant sa présence m'horripile toutefois je fais avec me rappelant intérieurement que la paie est conséquente et me permet donc de vivre plus ou moins bien. Franchement, j'ai beau aimer les femmes au point de coucher assez régulièrement avec tout un tas de femmes différentes mais les couguars ah... Honnêtement c'est pas mon truc, surtout à l'âge de ma cliente, il y a tout de même une bonne trentaine d'années qui nous séparent et franchement je n'ai clairement pas que ça a foutre à tenter des choses avec une femme de cet âge. Et puis même c'est pas agréable, elle a doit avoir pleins de rides et être mal foutue donc à mon sens aucun intérêt de coucher avec elle. Doucement alors tandis que je grimace à cette pensée je pose mon regard sur la brune tout en acquiesçant vivement en entendant ses mots. « Le mot juste est qu'il les a littéralement dévorés ces gâteaux en l'espace de cinq minutes il n'y avait plus rien, limite il en voulait encore.. » Expliquais-je tout en riant gaiment en me rappelant cette journée où j'ai fais la rencontre de cette femme et que, par la même occasion mon chien s'est goinfré comme pas permis. Bon le lendemain il avait mal au ventre mais rapidement c'est passé, en même temps quelle idée de manger aussi vite... Levant les yeux au ciel à cette pensée tandis que je pose finalement mon regard vers la brune je souris en entendant ses mots et acquiesce une fois encore. « Une petite coupe en prime ? » Proposais-je tout en la fixant intensément alors que je lui souris tendrement et lui désigne la chaise près de nous loin des autres coiffeurs et clients où nous pourrons discuter plus posément...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Sep - 9:57
Me rendre chez le coiffeur, une fois de temps, ça ne fait pas partie des choses qui me mette en joie. Pourtant, ça devrait l’être, après tout, on se fait chouchouter pendant quelques temps et généralement, on en sort avec une tête différente, mais belle. Oui, me rendre chez le coiffeur devrait me faire plaisir et pourtant, ce n’est pas le cas, loin de là. Je ne remets pas en cause le professionnalisme des coiffeurs, bien au contraire, j’ai simplement la trouille. Je ne suis pas une personne peureuse d’ordinaire, j’ai, certes, tendance à devenir hystérique lorsque l’on me fait un coup tordu, mais je n’ai pas peur. Je serais même du genre à foncer dans le tas, sans me soucier des conséquences. La preuve, avec ma boutique. Mais voilà, ma chevelure, c’est comme mon magasin, j’en suis fière. Et de ce fait, je n’aime pas tellement que l’on y touche. Cette nuit, j’ai fait un rêve étrange. Mon ex petit ami et premier amour, revenait subitement en ville, il m’a quitté sans explications et dans mon songe, il voulait me reconquérir, sans explications, sans excuses. Etrangement, j’acceptais sans protester de le revoir, et le soir ou il vient me chercher, alors que je me rends dans ma salle de bain me faire un brin de maquillage, je constate avec effrois que je n’ai plus un seul cheveu sur le crâne ! Tout est tomber. Certains perdent leurs dents quand ils rêvent, moi, c’est mes cheveux, ne cherchez pas à comprendre. Je me suis alors réveillé en sursaut. J’imagine que j’ai fait ce rêve parce que j’appréhendais de me rendre au salon aujourd’hui. En un sens, je suis soulagée que la personne qui vas s’occuper de mes cheveux est ce jeune homme. J’en viens rapidement à lui demander comment son chien à trouver les friandises et il m’explique en riant qu’il les a dévorées en quelques minutes. J’éclate de rire à mon tour. « Le mien est pareil. Il est tout petit, mais c’est un vrai goinfre. C’est comme s’il avait peur que je ne lui prenne sa gamelle ! » répondis-je alors. Le chien des voisins de mes grands-parents, le premier à avoir goûter à mes préparations, avait tout manger en moins de deux minutes ! Que les chiens soient aussi rapides à manger, c’est un mystère, car je ne pense pas que les autres animaux soient aussi rapides. Il me demande ensuite ce que je souhaite comme coiffure et je lui explique rapidement que je ne veux plus de mes mèches rouges. « Hum … Juste les pointes abîmées ! » je réponds, tandis qu’il me demande si je veux une petite coupe en plus du reste. Je me pose ensuite sur la chaise qu’il me désigne.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Sep - 13:42
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Il y a des coiffeurs que je connais lorsqu'un client leur demande de couper juste les pointes abimées ils pètent un câble d'une manière que je ne comprends pas et coupent beaucoup plus que prévu. Bon, c'est leur manière de faire, du moins de mon avis mais franchement je ne cautionne pas du tout ce genre de pratique. Quand un client demande quelque chose l'idéal c'est qu'il ressorte du salon de coiffure avec satisfaction et non pas déception parce que ce qu'on aura fait ne convient pas et donc il est blasé. Pur mon cas j'estime que ce doit être gênant de sortir dehors avec une coupe qui ne nous convient pas et qui est irrattrapable. Donc oui pour le coup je m'ose à croire que ce genre de chose ne m'arrivera jamais. En général j'écoute bien ce que souhaitent les clients, ils me disent en général ce qu'ils veulent et ne veulent absolument pas et je m'occupe de les satisfaire au mieux. Moi, en tout cas c'est ainsi que je vois le truc et pour le cas présent aucun n'a été déçu de mes performances alors, tant mieux... Pourtant, tandis que je suis face à la demoiselle j'acquiesce en entendant ses mots quant à mon chien tout en riant gaiment à mon tour. « Je pense que tous les chiens sont un petit peu comme ça. Mais oui le miens franchement il a adoré, je pense que j'aurais du mal à savoir laquelle des pâtisseries il a aimé le plus. » Dis-je dans un souffle tout en posant mon regard sur la brune avec un éternel sourire plaqué sur mes lèvres. De toute manière Blacky aime bien manger de la bonne nourriture, il est comme moi à ce niveau-là et c'est une excellente chose. Pourtant, pour le cas présent pas besoin de se prendre la tête, lorsque je reviendrais dans son magasin je prendrais plusieurs biscuits différents et puis mon chien sera ravi, du moins je l'espère. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée, je pose mon regard sur la brune tout en acquiesçant en entendant ses mots alors qu'elle prend place sur la chaise que je lui indiquais du doigt. Puis je file prendre une blouse et l'aide à l'enfiler afin qu'elle n'aie pas trop de cheveux sur ses vêtements. « Je couperais donc deux à trois centimètres maximum histoire que vous ne perdiez pas votre longueur. » Affirmais-je tout en fixant la demoiselle dans le miroir puis je file dans la réserve et commence à préparer la teinture qui fera disparaître en totalité ses mèches rouges...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Sep - 10:20
J’avais parfaitement conscience que ma demande de simplement couper les pointes abimées pouvait être mal prise. D’ailleurs, l’une des raisons pour lesquelles j’allais très rarement chez le coiffeur, c’est parce que chaque fois que je demandais de couper les pointes abîmées, je ressortais de la là avec une vingtaine de centimètre de tignasse en moins. Bref, rien à voir avec ce que demandais initialement. Et aujourd’hui, je ne venais pas pour me faire couper les cheveux mais uniquement pour rattraper une bêtise. Néanmoins, je n’étais pas contre couper quelques pointes, ce qu’il avait l’air de comprendre. « Oui, tous les chiens sont pareils ! » riais-je, à mon tour. Je ne cachais pas que j’étais contente qu’il est apprécié, mais c’était généralement le cas. Le plus gros de mes clients, s’étaient des personnes âgées gaga de leur chien. J’avais quelques clients plus jeunes, mais pas trop. Je pense qu’ils hésitaient, et je trouvais ça drôle. Mais les chiens ne sont très difficiles question nourriture, du moment que ça se mange, c’est que c’est bon. Certains vont peut-être plus exigeants et préférer le fromage au poisson, mais dans l’ensemble, les gens reviennent en disant que l’animal à tout dévoré en moins de temps qu’il n‘en faut pour le dire. La conversation se poursuit et il me fait passer une blouse pour m’éviter d’avoir des cheveux coupés sur les vêtements. Ça m’a toujours donné chaud ces trucs-là, comme la charlotte, en cuisine. Je m’assieds sur la chaise qu’il m’indique. « C’est parfait, merci ! » je réponds lorsqu’il dit qu’il ne coupera que deux ou trois centimètres pour ne pas que je perde ma longueur. Deux ou trois centimètres, c’est tout ce que je demande. Ça et les mèches rouges en moins. Quelle idée que j’avais eu de faire ça aussi !

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Sep - 13:38
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Parfois, il nous arrive de faire des choses tout à fait ridicules en coiffure, on a envie de tenter une couleur juste pour voir si ça peut nous aller ou non. Et, au lieu d'aller voir un coiffeur qui serait donc l'expert en la matière non, les gens têtus comme pas possible ils tentent chez eux en achetant une teinture achetée dans le Spar du coin, c'est tout à fait ridicule. Si admettons on est roux à la base et donc qu'on a un teint très clair il est évident qu'une teinture noire ne va pas nous convenir. Il ne faut se concentrer sur la couleur qui va bien à une célébrité en particulier qui nous plaît il faut également s'intéresser à notre teint, c'est ça le plus important à la base ! Chaque personne à son propre teint et il est évident que certaines couleurs ne nous iront pas du tout, juste, quand on a envie de tenter quelque chose le plus important est de demander l'avis d'un coiffeur. Parfois, je vois des personnes débarquer dans le salon et qui commencent à hurler en expliquant qu'ils ont fait une grosse connerie et donc qu'ils ne ressemblent plus à rien. Généralement ce genre de personnes m'amusent énormément même si je me retiens du mieux que je le peux pour ne pas rire devant eux, ils le prendraient sans nul doute très mal et ça se comprend. Bon, là pour le coup ma cliente n'a fait que des mèches et me concernant je trouve que ça lui va plutôt bien. Mais bon, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas et si ça ne lui plaît pas autant que je lui fasse reprendre sa couleur normale soit le châtain foncé. Une fois qu'elle fût installée je lui fais enfiler la blouse de coiffeur habituelle et en entendant ses mots je file dans la réserve et prépare la teinture complète pour faire disparaître ses mèches rouges. Lorsque j'eus terminé je reviens vers elle et commence à appliquer la teinture sur ses mèches. « Quand vous aurez envie de tenter à nouveau des mèches venez me voir, j'ai peut-être bien une idée de ce qui pourrait vous plaire. » Proposais-je alors tout en mettant la teinture sur ses mèches puis je mets ses mèches pleines de teinture dans du papier aluminium pour que la teinture ne sèche pas. « Les balayages ça fonctionne bien en ce moment, il y a pas mal de femmes qui tentent et généralement elles sont satisfaites. Vous avez déjà tenté ? » Demandais-je alors d'une voix douce tandis que je continue sur ma lancée tout en fixant vite fait la brune dans la glace en face de nous...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Sep - 10:34
Je suis consciente que vouloir réaliser soit même une coloration ou des mèches peut tourner à la catastrophe. Je le sais en connaissance de cause. Plusieurs choses peuvent tourner à la catastrophe, mal diluer le produit, mal l’appliquer ou choisir une teinte qui ne nous vas pas. Certaines personnes ; et j’ai une cliente comme ça ; font tellement de coloration, que leur couleur d’origine, on ne sait plus très bien ce que c’est. Il y a de tout dans leur chevelure et généralement, ceux-ci ne ressemblent plus à grand-chose. Si, à une sorte de queue de vache, à de la paille, tellement ils sont devenus secs. Et c’est franchement moche ! D’ailleurs, ma cliente n’a presque plus de cheveux sur la tête, ils sont rendus très cours et orange. Au moins, elle n’aura pas besoin de se déguiser pour Halloween. Dans mon cas, aujourd’hui, ce n’est pas catastrophique, mes mèches ont été bien faites, même si ce sont des mèches en boîte, et la couleur me vas plutôt bien. Seulement, après quelques semaines avec ça sur la tête, j’ai trouvé que c’était ridicule et ça ne me plaisait plus. Je préfère finalement restée naturelle, c’est bien plus joli et surtout, ça me ressemble. J’ai les cheveux châtains, à quoi bon tout saccager en changeant de couleur ? Assise face à un miroir, je laisse mon coiffeur s’occuper d’appliquer sur mes cheveux, sa préparation, tout en me disant de venir le voir, s’il me prenait une nouvelle envie d’avoir des mèches. Je me contente de sourire à son reflet, je ne sais pas si je retenterais l’expérience un jour. Au bout de quelques minutes, je me retrouve avec des papillotes d’aluminium sur la tête, ce qui me fait ressembler à un arbre de noël. L’idée me fait rire silencieusement. J’aurais pu faire cette coloration moi-même, mais j’ai préféré confier mes cheveux à un professionnel, ne serait-ce que pour couper les mèches abîmées. Le jeune homme me parle ensuite de balayage. J’avoue en avoir déjà entendu parler mais je ne sais pas du tout en quoi ça consiste. « Et bien, je ne sais pas tellement ce que c’est ! » dis-je, en réponse. Je me sens bête, ça ne doit pas être très compliquer.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Sep - 13:58
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Ce métier que j'exerce a toujours été plus ou moins une passion dans ma vie. Bien évidemment ce qui faisait mon bonheur a moi n'a pas forcément fait le bonheur de tout le monde. Oui, pour le coup je parle essentiellement de mon père qui aurait adoré que je tienne la librairie avec lui. Donc, autant j'adore les bouquins, j'adore lire, c'est lui qui m'a tout de suite donné envie de lire mais, en faire mon métier franchement je n'en avais pas envie du tout. Pas que ça me pose réellement problème d'être entouré de livres et donc d'en vendre tous les jours, mais bon, disons que ce n'était pas mon truc et je ne m'imaginais pas faire ça de ma vie. Mon père, au début, il était un peu triste chose que je peux entièrement comprendre, dès le début il aurait adoré que je fasse ce métier mais bon, peut-être que lorsqu'il prendra sa retraite je changerais d'avis d'ici là et je pourrais éventuellement reprendre la boutique ou tout du moins prendre des employés tout en continuant ma profession de coiffeur. Lui et moi, nous en avions discuté à plusieurs reprises et il n'est pas contre cette idée, la seule chose qu'il veut c'est que sa librairie soit toujours bien traitée et entretenue. Nullement besoin de me le dire, je suis quelqu'un de maniaque donc sa boutique sera toujours propre, pas de soucis à ce niveau-là. Quoi qu'il en soit, je verrais en temps et en heure, pour le cas présent ce n'est pas très important, mon père est jeune et a toute la vie devant lui encore donc ce n'est pas demain que je serais le nouveau propriétaire de sa librairie. Et puis c'est probablement mieux ainsi parce que je sais qu'il sera assez dur avec moi pour que sa boutique soit toujours aussi parfaite qu'elle peut l'être en ce moment. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je continue de mettre la teinture sur les cheveux de ma cliente tout en posant mon regard sur le miroir afin de la regarder en entendant ses mots. « En gros c'est une coloration partielle qui vous permet de foncer ou encore d'éclaircir vos cheveux, tout dépend de quelle genre de couleur on vous met. » Expliquais-je tout en fixant la demoiselle dans le miroir tout en continuant à appliquer la teinture sur ses cheveux. « La différence entre un balayage et une teinture complète c'est que la teinture complète ce sera sur l'ensemble de vos cheveux. Le balayage ce sera sur certaines choses, ce sera utile que pour vous foncez votre couleur ou au contraire vous éclaircir. » Ajoutais-je tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres alors que je continue d'appliquer la teinture sur ses cheveux. « De mon point de vue je pense qu'un balayage vous irait bien. Que ce soit pour vous foncez les cheveux comme les éclaircir, vous avez un joli teint l'un comme l'autre peut rendre bien sur vous et puis si vous voulez changer de tête soyez en sûre le balayage vous changera et ce à chaque fois que vous vous laverez les cheveux ! En fait le balayage va prendre effet à chaque fois que vous les lavez, vous voyez ? » Confiais-je tout en fixant la demoiselle puis j'applique encore et encore de la teinture tout en enroulant à chaque pose de l'aluminium sur ses mèches pleines de teinture....

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Sep - 10:41
Ce n’était finalement, pas si désagréable que ça, de se faire chouchouter. C’était un peu comme aller chez l’esthéticienne se faire faire un soin du visage ou un massage. Apaisée, je m’endormais à moitié. J’ai toujours aimé qu’on me touche les cheveux, ça me rappelle mon enfance. Ou quand, les soirs d’orage, ma mère resta dans ma chambre à me caresser les cheveux en chantonnant jusqu’à ce que je finisse par m’endormir. Généralement, elle finissait par s’endormir, elle aussi. Le matin, lorsque j’ouvrais mes petits yeux encore tout engourdis de sommeil, je la trouvais au même endroit que la vieille au soir, et j’étais contente de la voir. Elle me manquait bien plus que je ne voulais l’admettre. Le jeune coiffeur m’avait demandé ce que je pensais du balayage, ajoutant que si j’étais intéressée à l’idée de vouloir changer tête, que je pouvais me tourner vers lui sans problème. Le problème, c’est que je n’y connaissais pas grand-chose en matière de coiffure. Je ne connaissais pas les termes, à part les couleurs et les mèches. Ce que je ne tardais pas à lui dire, confuse. J’étais peut-être à moitié, mais j’écoutais attentivement ce qu’il me disait. Il m’expliqua en quoi consistait le balayage, je dois dire que j’étais un peu perdu, tout comme il s’était sentie perdu face à toutes les pâtisseries que je proposais. Il m’expliqua qu’il s’agissait d’une couleur partielle qui permettait de foncer ou d’éclaircir les cheveux. Il ajouta que foncé ou clair, j’avais un teint qui ne posait pas de problème. On m’avait déjà dit que tout m’allait, j’avais de la chance sur ce point, car ce n’était pas le cas de tout le monde. « En fait, c’est un peu comme les mèches, non ? » C’est comme ça que je voyais les choses, je ne voyais pas trop la différence entre les deux, mais je l’ai dit, en matière de coiffure, je n’y connais pas grand-chose. Je n’étais pas tellement coquète comme fille, passer des heures dans la salle de bain à me préparer, c’était pas mon truc. Je dois d’ailleurs avouer que je ne connaissais pas non plus les noms de toutes les crèmes et autres produits de cosmétiques. Je ne m’étais jamais vraiment intéressée à ce genre de choses. Pour moi, c’est superflu. Et puis, je me salie toute la journée avec le métier que je fais !

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Sep - 14:19
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Avec mon métier je dois bien avouer que parfois je tombe sur des cas sociaux plus qu'amusants mais bon, en étant professionnel il ne vaut mieux pas rire quand on entend certaines demandes un petit peu trop particulières pour le coup. Dans ces moments-là il vaut rien rester sérieux et surtout ne pas rire, le client pourrait penser qu'on se fou littéralement de sa gueule, ce qui est le cas évidemment, et s'en aller sans demander son reste ce que je peux comprendre aussi. Mais bon, c'est vrai que dans certaines situations se forcer à ne pas rire c'est plus que compliqué, bon fort heureusement aujourd'hui ma cliente semble être quelqu'un de tout à fait normal qui veut juste une coupe normale et pas de petites choses un peu trop particulières. Tant mieux parce que connaissant déjà cette femme vis à vis de ma dernière visite dans sa boutique de pâtisseries pour animaux je dois bien avouer que j'aurais été un peu choqué de découvrir que cette femme souhaite des mèches d'une couleur bizarre genre du bleu ou du vert. Il y a des personnes sur qui ce genre de couleurs étranges vont à merveille et il y a d'autres personnes ces couleurs-là jamais ça ne leur ira. C'est le cas de ma cliente, concrètement des cheveux rose ou bleus ou encore verts ce ne serait définitivement pas une bonne idée, mais, ce n'est que mon avis sur la chose en tout cas. Alors, tandis que je pose mon regard sur elle en entendant sa petite question quant au balayage j'acquiesce positivement. « Oui plus ou moins ! En fait la seule différence c'est que les mèches on va les faire de partout sur les cheveux. Le balayage il va y en avoir a certains endroits uniquement, par exemple, ici, ici et ici, vous voyez ? Puis il y a un produit spécial que l'on rajoute dans une couleur pour balayage qui fait qu'à chaque fois que vous vous lavez les cheveux vous allez avoir vos cheveux qui vont s'éclaircir un peu plus ou au contraire s'assombrir. » Répondis-je tout en désignant des petites zones sur son crâne pour lui montrer où on appliquerait de la teinture pour un balayage. « Bien évidemment même si on en met que sur certaines zones à force de vous lavez les cheveux vous allez avoir du résultat un petit peu de partout. Puis la différence entre un balayage et une couleur c'est qu'une couleur complète on doit venir chez le coiffeur plus que régulièrement tandis qu'un balayage c'est tous les quatre, cinq mois, six pour certaines. » Dis-je d'une voix douce tout en continuant d'appliquer la couleur ses cheveux et de mettre ensuite ses cheveux pleins de teinture dans du papier aluminium....

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Sep - 10:58
Je n’étais pas ce qu’on appelle une excentrique qui fait n’importe quoi avec ses cheveux. Déjà, je n’avais pas le temps pour ça, mes journées à la boutique étaient longues, et puis, ça ne me ressemblait pas. Tout simplement. Je n’étais pas de celles à rester des heures entières dans la salle de bain, à me maquiller et à me coiffer. Rares étaient les fois où je sortais et quand ça arrivait, je faisais un minimum d’effort. Je n‘aimais pas ça, tout simplement et ce n’étais pas moi. Je pars du principe qu’il ne faut pas se déguiser, devenir quelqu’un d’autres pour plaire aux gens, vous êtes vous-même, vous êtes une personne avec des qualités, des défauts, des rêves, vous êtes-vous, tout simplement vous et il ne sert à rien de devenir quelqu’un d’autre. Les gens qui essayent de vous changer ne méritent pas que vous vous intéressiez à eux. Moi, c’est comme ça que je vois les choses, que je les comprends. Je ne sais pas encore ce que je compte faire avec mes cheveux le mois prochain, j’ai réussis à me libérer une matinée, mais ce n’est pas certain que je puisse retenter l’expérience rapidement. Ça ne dépend pas que de moi, je ne voudrais pas que mes vendeurs fassent fuir ma clientèle. Mais je n’en suis pas là, heureusement. Pour l’heure, j’écoute attentivement ce que me dis mon coiffeur. J’ai vu juste, le balayage ressemble plus ou moins à des mèches. A cela près que les mèches sont effectuées sur l’ensemble de la chevelure, ce qui n’est pas avec un balayage. Il m’explique ensuite qu’un produit, ajouté à la couleur permet d’éclaircir ou de foncé les cheveux, à chaque lavage. « Et c’est permanent ? » je demande en regardant son reflet dans le miroir. « Je suis bête, vous venez de le dire ! » dis-je, en pouffant, suite à ma remarque. Je suis peut-être attentive, j’en oublie la moitié en cours de route.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 14:53
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Il est clair que pour mon cas je ne suis pas du genre à trop apprécier les femmes avec plein de maquillage sur la gueule ou encore qui s'habillent comme des putains. Me concernant je préfère la simplicité, les femmes simples qui ne se prennent pas la tête, évidemment je ne suis pas non plus du genre à me poser pour une relation sérieuse étant donné que je considère que les attaches envers une autre personne est une funeste connerie, mais bon, ce n'est que mon avis sur la chose. Après tout, a quoi bon tomber amoureux d'une personne si c'est pour souffrir ensuite d'une manière ou d'une autre ? Ben oui, on est jamais vraiment sûr qu'on va tomber sur la bonne personne du premier coup alors à quoi bon tenter si dans quelques mois on va automatiquement être triste parce qu'on se sera attaché à la mauvaise personne. Moi en tout cas c'est ainsi que je ressens le truc et je ne pense pas que je changerais d'avis à ce sujet-là de sitôt. Pourtant c'est vrai quand je décide d'aller en boîte de nuit ou encore dans les bars afin de rencontrer des femmes le temps d'une soirée j'ai des critères bien particuliers : pas un pot de peinture, pas une nana sans forme, pas une nana qui est conne comme pas permis. Vous l'aurez donc compris je veux une vraie femme, une femme naturelle mais aussi avec un minimum de forme et une nana qui sait parler aux gens, pas une imbécile qui n'a jamais lu de bouquin au cours de sa petite vie pourrie. Coucher c'est bien avec des vraies femmes c'est encore mieux. Souriant alors à cette pensée tandis que je pose mon regard sur la brune dans la glace j'acquiesce en entendant ses mots. « Ce n'est pas grave, ne vous en faites pas. » Dis-je d'une voix douce tandis que je la fixe longuement dans la glace alors que je termine d'appliquer la teinture sur ses cheveux, une fois terminé j'installe un appareil qui fera chauffer sa teinture plus vite et donc qu'elle n'attende pas des heures puis je me pose sur une chaise à côté d'elle. « Est-ce que ce genre de choses pourrait vous plaire ? Un balayage j'entends. » Demandais-je d'une voix enjouée tout en fixant longuement la brune avec un petit sourire en coin parfaitement plaqué sur mes lèvres...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Sep - 10:09
Je restais encore et toujours, persuadée que Loïc était l’homme de ma vie. C’est idiot, je sais bien, car ça fait plus d’un an maintenant qu’il m’a laissé tomber, mais je le voyais encore comme l’homme de ma vie. Si j’avais encore des sentiments pour lui ? Oui, sans doute. Mais je ne voulais pas vraiment me l’avouer. J’avais beau savoir qu’il était loin, qu’il ne reviendrait jamais, je l’aimais sans doute encore énormément. J’avais beau ne pas savoir pourquoi il était parti, pourquoi il m’avait quitté, il était encore très présent dans mon esprit. C’est sans pour cette raison que je ne laissais aucun homme s’approcher de moi, dans le sens où il pourrait se passer quelque chose. Comme ce garçon, Hugo, qui avait travailler pour moi pendant quelques semaines. Il ne me laissait pas indifférente et j’avais eu bien du mal à me retenir de lui téléphoner. J’avais dû me battre contre moi-même pour me retenir, et j’avais gagné. Bon, une manche, seulement, car par la suite, c’est lui qui à gagner. Il a su me convaincre de lui donner une chance, mais il n’est jamais venu au rendez-vous. Pourquoi n’ai-je pas été surprise ? Je l’ignore. Quoiqu’il en soit, après cette mésaventure, je l’ai ignoré et depuis, je crois qu’il a tout simplement disparu de la circulation. En d’autres termes, j’ai eu raison de ne pas lui faire confiance, de ne pas lui laisser la moindre de chance de ravir mon cœur. Enfin, pour l’heure, il n’était pas question d’amour, mais plutôt de coiffure. Mon coiffeur termina d’appliquer la teinture sur mes cheveux et installa l’appareil qui permettait à la couleur de prendre plus rapidement ; génial j’allais pouvoir faire une sieste, ces appareils me font toujours somnolé ; tout en me demandant si je pourrais être intéressée par un balayage. « Je ne sais pas. Peut-être ! Il n’y a qu’en essayant que je serais fixée. Après, tant que je ne deviens pas blonde platine, ça ira ! » dis-je, avec un petit rire. Je ne voulais pas avoir une couleur totalement différente de ma coloration naturelle. J’avais les cheveux châtains, pourquoi les rendre blonds ou roux ou bleu électrique ? quel intérêt ! J’étais faite ainsi, et je ne vois pas pourquoi je devrais changer. Cette couleur, c’était moi et je devais rester moi, ne pas devenir quelqu’un d’autre. Et pourtant, des fois, une petite voix dans ma tête me soutenais que si j’étais devenue quelqu’un d’autre, il serait resté. Il ne serait pas partie.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Oct - 14:18
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Dans la vie il faut savoir prendre des risques de temps en temps, bon pas des gros risques qui peuvent mettre notre vie en danger, ça non, certainement pas. Mais par exemple on va dans un restaurant et un plat nous tente énormément mais on est pas tout à fait sûr de l'aimer ce plat étant donné qu'on ne l'a jamais goûté par le passé, nous avons donc peur de tenter un plat qui pourrait ne pas nous plaire. La majeure partie des gens ne tenteront pas ce plat, ils ne lui laisseront aucune chance, moi je suis différent, si un plat me plaît de part son apparence je me décide à tenter et puis si c'est bon tant mieux si ça ne me plaît pas et bien nous verrons ce qu'il en est. Je remarque de plus en plus que les gens de nos jours ils ne prennent aucun risque et ce dans n'importe quel domaine, ils souhaitent rester classique et ne pas se prendre la tête, c'est triste quand même, moi je considère que dans la vie on doit tenter des choses et pas se laisser dicter par quoi que ce soit. Bien évidemment ce n'est que mon point de vue sur tout ceci, j'ai souvent une façon de penser qui est tout à fait différente de celle des autres donc j'ai pris l'habitude qu'on me regarde bizarrement l'air de dire que je suis une bien étrange personne. Au bout du compte ce genre de regards ne me déragent plus du tout j'y suis habitué en définitive. Donc, lorsque je vins à entendre les paroles de la demoiselle j'affiche un fier et large sourire sur mes lèvres ravi de voir qu'une personne partage mon avis sur le fait qu'il faut tenter des trucs dans la vie. Et puis je m'y connais dans mon travail et je suis certain qu'éclaircir ses cheveux ne lui ferait pas le moindre mal. « Génial ! Et bien on pourra tenter un petit balayage la prochaine fois si vous voulez, les éclaircir légèrement ne ferait pas de mal je pense et puis ça vous ferait une tête un peu différente. » Lâchais-je d'une voix douce tout en fixant longuement la demoiselle avec un petit sourire en coin parfaitement dessiné sur mes lèvres. « Je ne sais pas pour vous mais moi j'adore changer de tête de temps en temps. » Dis-je d'un ton enjoué tout en fixant la demoiselle avec un sourire en coin plaqué sur mes lèvres.

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Oct - 10:49
Le risque. Prendre le risque de faire quelque chose de fou, d’insensé. Je savais parfaitement ce que c’était. J’étais parfaitement capable de le faire. N’avais-je pas pris des risques énormes en choisissant d’ouvrir une pâtisserie pour chiens ? Pour mon père, c’est simple, c’était une idée folle et j’allais droit dans le mur. Selon, j’allais inutilement perdre mon temps et gaspiller de l’argent, parce que ma pâtisserie ne marcherait pas et qu’inévitablement, j’allais me casser la figure. Mais le risque, n’est-ce pas justement de ne rien faire ? J’ai voulu tenté, je savais que bien sûr, mon père et mes professeurs avaient raison, je pouvais très bien m’en mordre les doigts et me retrouver dans la merde. Pourtant, j’ai voulu aller jusqu’au bout. Je suis quelqu’un qui sait ce qu’elle veut et pour moi, ne rien faire, c’était passer à côté de la chance de ma vie. Et ça, je ne le voulais pas. Et puis, si je me cassais la figure, je pourrais me relever, la tête haute, fière d’avoir essayé ce que d’autres n’auraient jamais eu le cran de faire. Surtout que, d’après mon père, une place de chef pâtissière me tendait les bras. Oui, c’est vrai, j’aurais pu abandonner mes projets pour faire ce que ma raison me dictait. Mais j‘ai préféré écouter mon cœur et j’ai eu raison, puisque le risque à payer. J’ai réussis. Alors même qu’on me disait perdante sur tous les tableaux, j’ai réussis. Et j’en suis très heureuse. Heureuse et surtout fière. Par contre, en ce qui concerne mes cheveux, je ne voulais pas courir le risque de faire n’importe quoi. Un n’importe quoi qui les abimerait et qui serait irréparable. Après, je ne risquais peut-être pas grand-chose, mais je ne voulais pas que ce « pas grand-chose » me transforme en quelqu’un d’autre. « Oui, peut-être ! » dis-je, tout en sachant que j’allais sans doute prendre plusieurs mois avant de pousser à nouveau la porte d’un salon de coiffure. « Non, pas moi. Ses mèches, c’était un peu un coup de folie, mais ça s’arrête-là. Je préfère qu’on me reconnaisse ! » avouais-je, avec un petit rire.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Oct - 13:00
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Toute la vie est une chance et moi cette chance je ne veux pas la gâcher, lorsqu'on nait on a deux possibilités : naître avec une maladie irrécupérable qui nous tuera à un moment donné ou alors naître sans le moindre problème et vivre une vie plus ou moins normale. Pour mon cas, j'ai eu cette chance de ne pas tomber malade, j'ai eu cette chance d'avoir des organes qui fonctionnent plus que bien ainsi que des parents aimants derrière moi. Bon, c'est vrai, je n'ai jamais été proche de ma mère mais j'ai toujours su qu'elle m'aimait énormément bien qu'elle ne le montrait pas de la manière qui me plaisait forcément. Mais honnêtement je n'ai absolument pas à me plaindre, dans ma vie je n'ai jamais vraiment eu de soucis, j'ai eu une vie plutôt tranquille jusqu'à la mort de ma mère il y a quelques années, une mort qui m'aura profondément marqué en passant mais ça à la limite on peut s'en douter. Perdre un proche c'est toujours quelque chose de plutôt compliqué en soit donc je pense que tout le monde pourra comprendre que la mort de ma mère m'aura vraiment marqué. Il s'agit quand même de ma mère, celle qui m'a donné la vie donc oui sa mort est encore délicate pour moi malgré que ça fasse déjà sept ans qu'elle n'est plus là. Quoi qu'il en soit c'est toujours un évènement qui marque d'une façon ou d'une autre. Alors tandis que ma cliente et moi discutons j'acquiesce en entendant ses mots amusé par ce qu'elle vient de me dire. « Ouais c'est l'intérêt aussi. » Dis-je d'une voix amusée tandis que je pose mon regard sur elle tout en souriant gaiment. « J'en reviens toujours pas de ce que vous avez pu faire avec votre boutique, c'est vraiment étonnant que seule physiquement comme mentalement vu que, d'après ce que vous m'en avez dis vous n'avez pas été soutenue, vous avez tout de même réussi à vous en sortir et ouvrir cette boutique. » Lâchais-je d'un ton admiratif tout en la fixant intensément. C'est vrai que pour le coup la brune a bien réussi et je trouve que c'est génial parce que sa boutique est très belle et originale et de ce que j'ai entendu elle semble bien fonctionner...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Oct - 9:44
La chance, la malchance, je n’y crois pas vraiment, pour moi, on est responsable de ce qui nous arrive, enfin presque. Je ne parle pas de la maladie, ça c’est certain, on y peut-rien. Quoi que, dans le cas de certaines maladies, on peut être responsable. Quelqu’un qui fume énormément met sa vie en danger, il ou elle risque le cancer, et quand cela arrive, on ne peut pas vraiment dire qu’il ou elle n’a pas été prévenu. Quand il s’agit d’accident grave, dû à la vitesse excessive ou encore à la prise de drogue, ou même à cause d’un appel téléphonique, là, encore, on est responsable de ce qui nous arrive. Donc oui, pour moi, on est responsable du fait d’avoir de la chance ou pas. Si on veut réussir, on doit s’en donner les moyens et je ne sais pas si on peut appeler ça de la chance. Enfin, moi, je voulais réussir et en dépit des circonstances, on peut dire, en effet, que j’y suis parvenue. Le jeune coiffeur me demande alors si par la suite, un balayage pourrait me faire plaisir. Je dois dire que j’hésite. Je l’ai dit, je ne suis pas une mordue des séances chez le coiffeur ou chez l’estonienne et mon excuse est bidon, je le sais bien, puisque je réponds simplement que je vais y réfléchir parce que je tiens à ce que l’on me reconnaisse. Je le vois amusé par mes propos et je l’avoue, il y a de quoi rire. « Je sais, je suis un peu idiote ! » avouais-je, avec une moue boudeuse. C’est bien de le reconnaitre parfois. Il parla ensuite de ma boutique, précisant qu’il était toujours étonné de voir comment je m’en étais tiré, sans aucuns soutiens. « Comme je vous le disais lorsque vous êtes venu, je suis quelqu’un de buter. Même si je savais que mon entourage avait raison et que je pouvais très bien foncer droit dans le mur, j’ai tout de même tenté, parce que je savais que je pouvais le faire ! » J’avais ce rêve et si je ne faisais rien, je ne serais jamais parvenue à réussir et je le savais, je l’aurais regretté. Mon seul regret, c’est que ma mère ne soit pas là pour voir ma réussite. Car ou était-elle, je l’ignorais toujours.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Oct - 13:50
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Quoi qu'il arrive il faut savoir rester fort, toujours, qu'importe les circonstances, aussi délicates peuvent elles être il faut rester fort et continuer droit devant nous sans jamais reculer en pensant que ça serait plus simple. A bien des reprises je me suis dis que les épreuves étaient trop difficiles pour moi et que je n'arriverais jamais à m'en sortir, que je serais toujours dans les impasses quoi que je fasse. Et oui, malgré ce sourire ravageur qui en fait tomber plus d'une j'ai des problèmes comme toute personne qui se respecte. Parfois j'ai des soucis pour finir les fins de mois, payer les factures n'est pas un problème, mais parfois je galère un petit peu comme beaucoup de monde en fait. Je connais donc la difficulté que peut être la vie comme beaucoup de personnes, j'ai souvent du mal les fins de mois à savoir ce que je vais manger avec Blacky et comment je vais m'en sortir avec toutes mes factures et donc oui c'est assez pesant c'est certain. Toutefois, j'ai cette chance de savoir économiser comme il se doit et donc de ne pas être un dépensier impulsif qui dépense son argent à chaque fois qu'il en a. Non, là-dessus je suis chanceux, je sais gérer mon argent et je remarque que ce n'est pas forcément le cas de tout le monde. Donc oui parfois je peux m'autoriser des petits plaisirs comme aller dans un restaurant avec telle ou telle personne comme je l'ai fais précédemment avec la jolie Anaïs ma voisine en l'emmenant dans un bon petit restaurant qui fait le coin de notre rue. Il faut savoir dans la vie faire des petites dépenses et donc se faire plaisir, payer des factures en tout temps sans jamais s'offrir quoi que ce soit pour mon cas je trouve que c'est ridicule. Oui, je considère que parfois il faut se faire un petit plaisir, pas régulièrement sinon après on doit faire ceinture mais de temps en temps ça ne va pas nous tuer. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur la jeune brune tout en fronçant les sourcils en entendant ses mots. « Idiote ? Pourquoi ça ? » Demandais-je finalement d'un ton surpris par ce qu'elle vient de me dire tout en la fixant longuement. Me concernant je ne considère pas ses précédents propos comme quelque chose de stupide, au contraire, c'est assez logique. Changer est une bonne chose mais il faut quand même continuer à ressembler à nous-même, c'est important de continuer à avoir notre propre personnalité. Bien sûr ce n'est que mon avis sur la chose et je pense que ce fameux avis n'est pas le plus stupide qui soit sans me vanter. Au bout du compte non en venons à parler de sa boutique, je ne peux m'empêcher de sourire puis d'acquiescer en entendant ce qu'elle me dit. « Et vous avez eu raison, vraiment ! Là-dessus je suis très heureux pour vous, réellement vous pouvez être fière de l'exploit que vous avez accompli. Définitivement ce n'est pas tout le monde qui aurait tenté une telle chose donc c'est formidable, vraiment ! » Lâchais-je d'un ton enjoué tandis que je scrute intensément la jeune brune avec un petit sourire parfaitement dessiné sur mes lèvres...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Oct - 10:14
Des problèmes, nous en avons tous. C’est quelque chose de normal, c’est quelque chose d’humain, tout simplement. On peut avoir des problèmes avec un voisin avec qui l’on ne s’entends pas bien, des problèmes avec un ou plusieurs membres de notre famille, comme c’est mon cas. On peut aussi avoir des problèmes d’argent, de la difficulté à trouver un emploi ou à joindre les deux bouts. Des problèmes de cœur aussi, car ça fait mal de se faire larguer surtout lorsqu’on n’a rien à se reprocher. On peut avoir des problèmes avec la cigarette, l’alcool ou la drogue. Oui, des problèmes, nous en avons tous à gérer, des petits, des gros, peu importe. Ce qu’il faut, ce n’est ne pas les ignorer et ne surtout pas les nier. Les nier, n’arrangera pas le problème, au contraire. Il faut parfois se casser la figure, pour mieux se relever et finir la tête haute. Et puis, trouver le moyen de s’en sortir tout seul. De nos nous, on ne peut compter que sur soit même, tout le monde le sait. C’est triste, c’est nul, mais c’est comme ça, c’est la vie. La vie est une belle garce, c’est bien connu. Moi, elle ne m’a pas épargné et si j’avais dû attendre qu’on vienne gentiment m’aider, je n’en serais pas là aujourd’hui. « Pour rien du tout ! » dis-je, bien vite. Je trouvais ma remarque idiote, mais il ne semblait pas d’accord. Ce n’était pas bien grave après-tout. J’avais parfois, pour ne pas dire souvent, des réactions un peu étranges. Mes anciens camarades et surtout mon ex copain, disaient que j’étais loufoque. Ce n’était pas totalement faut. Après tout, croire qu’on n’allait pas me reconnaitre si je faisais un balayage, c’était ridicule comme réaction, mais c’était du Marion tout cracher. Le jeune coiffeur en revient finalement à parler de mon magasin. C’est bien le seul domaine ou je suis calée et dont je pourrais parler pendant des heures. Et je vous rassure tout de suite, mes chevilles vont très bien. Parfaitement bien. « Merci ! » dis-je, avec un sourire. J’avais l’air tarte avec mes papillotes d’aluminium sur la tête, j’avais l’air d’un arbre de Noël. « Il y a plusieurs personnes de mon entourage, qui m’ont dit que j’étais folle de faire une chose pareille. Ils n’avaient pas vraiment tort, je m’en rends compte. J’ai joué avec le feu, mais je suis contente de l’avoir fait. » Oui, très contente.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Oct - 16:07
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Jugements, ce n'est clairement pas mon truc, je ne suis pas du genre à regarder une personne dans la rue et me dire que cette personne est bizarre et ne m'inspire pas confiance ou quelque chose dans le genre. C'est pareil, lorsqu'une personne se confie à moi sur ses malheurs, sur ce qu'elle pense ou ressent je n'ai pas jugé cette personne parce qu'elle me raconte quelque chose qui ne me plaît pas à moi. Ben oui, qui suis-je pour juger telle ou telle personne, après, je ne dis pas, il y aura toujours des personnes que je ne pourrais définitivement pas saquer et donc que je qualifierais de pute ou d'enfoiré mais après je suis comme tout le monde en définitive il y a des personnes que j'apprécie et d'autres pas. Mais le jugement en général, non ce n'est pas mon truc, je ne suis vraiment pas de ce genre à baver inutilement sur la gueule d'une autre personne et ne ressentir aucun remords en faisant une pareille chose. S'il y a des personnes qui adorent hurler de rire sur la gueule d'une personne derrière son dos et bien moi ce n'est pas mon truc et je chasse rapidement de ma vie les gens de ce genre parce que je n'aime pas ça. Après tout, n'est-ce pas trop simple de baver sur le dos d'une personne? Et n'est-ce pas hypocrite de faire des sourires à cette personne quand on la croise dans la rue? Moi, en tout cas c'est ce que je pense, qu'on partage mon avis ou non je n'en ai rien à faire, c'est mon point de vue et il est personnel, ce que je pense de ceci ou de cela ne regarde que moi donc en général je n'en parle jamais. La seule chose qui m'intéresse ce sont mes clients dans le salon de coiffure où je bosse, là oui je cause avec eux, mes amis c'est pareil, quand je suis en leurs compagnies je discute avec eux, je cherche à savoir comment ils vont, bref, la base mais les gens dans la rue que je croise ou des personnes dont on me parle que je ne connais pas ce qu'ils font de leurs vies honnêtement je m'en fou. Chacun fait ce qui lui plaît du moment qu'on vient pas m'emmerder moi je continuerais à être souriant. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur ma cliente puis j'acquiesce en entendant ses mots. « Oui vous avez joué avec le feu c'est certain mais de là à dire que vous êtes folle et ne pas vous soutenir là je ne suis pas d'accord. Moi par exemple je vous aurais connu à ce moment-là j'aurais dis que vous êtes vraiment passionnée, vous sentez la différence ? Et puis je vous aurais soutenu énormément vous apportant mon aide si besoin est vu que j'aurais vu que cette boutique et votre passion donc vous tient beaucoup à cœur. » Confiais-je à la brune tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres en disant ses quelques mots. Je suis un mec comme ça moi, je suis très généreux, beaucoup trop d'ailleurs, ce fait on me le dit souvent... Mais voilà je vois une personne dans le besoin je vais lui venir en aide, c'est ainsi... « Enfin moi je suis comme ça mais je peux comprendre que d'autres sont différents mais je trouve quand même dommage qu'on vous ai laissé vous démerdez seule. » Ajoutais-je à la brune juste pour qu'elle comprenne que je ne dis pas du mal de ses proches, juste que c'est triste qu'ils ne l'ont pas soutenue plus dans ses démarches et puis dans son rêve aussi...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Oct - 9:58
Les gens jugent les autres sans connaitre. C’est toujours comme ça et je crois bien que ça ne changera jamais. Moi, je me moque de ce que les gens pensent ou disent de moi, je ne m’en suis jamais occuper. Pourtant, j’aurai pu me sentir offusquée par certaines personnes. Je me souviens très bien d’une fille qui allait dans le même lycée que moi. Sans vouloir être grossière, cette fille était une pétasse. Je ne suis pas en train de la juger, je constate simplement, d’ailleurs, j’ai appris il y a peur qu’elle avait été choper en train de faire le trottoir dans le centre historique. A l’époque, je ne la voyais pas comme telle. Je me fichais d’elle d’ailleurs, elle ne m’intéressait pas. Toujours à se regarder dans le miroir, elle trouvait que je n’étais pas normale comme fille, parce que je courais pas derrière les garçons et que je me maquillais très peu. Je n’allais pas au bahut pour sauter sur tout ce qui bouge et me déguiser, j’y allais pour étudier. Bref, nous étions complètement différentes, mais comme je l’ignorais, elle m’ignorait, elle aussi et c’était très bien comme ça. Enfin voilà, cette situation n’a pas duré, car quelques mois plus tard, après notre entrée en seconde, il y a ce garçon qui est arrivé. Solitaire, mystérieux, il lui a tout de suite taper dans l’œil. Moi, je ne l’avais pas remarqué, sauf que c’est sur moi qu’il craquait. Et bien sûr, il a fini par me plaire et on est sortie ensembles. C’est là qu’elle à montrer son vrai visage et que j’ai compris à qui j’avais affaire. Enfin bref, je n’ai jamais juger cette fille, pour autant, elle a tout fait pour me pourrir l’existence et pour pourrir mon histoire. Sans succès, puisque s’il est parti, ce n’est pas à cause d’elle et je crois que je ne saurais jamais pour quelle raison il en est arriver-là. Enfin, c’est le passé maintenant, mais il me manque encore beaucoup. « C’est gentil ! » dis-je, au jeune coiffeur, tandis qu’il m’indiquait que s’il m’avait connu à l’époque, ou j’avais monté mon entreprise, il m’aurait soutenu. « Vous savez quoi ? Si un jour le décide d’ouvrir une boutique dans une autre ville, je viendrais me confier à vous en premier lieu ! » lui dis-je, avec un grand sourire.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Oct - 15:38
Gaël & Marion
Il est grand temps de changer de tête

Pour sûr, il y aura toujours des imbéciles pour venir nous emmerder d'une manière ou d'une autre. De mon côté, quand j'étais encore à l'école je n'étais pas ce gamin populaire qui se payait la tête des autres tout simplement parce qu'ils n'étaient pas populaires. Moi, à l'école j'étais ce mec qui n'avait pas des tonnes d'amis mais qui en avait quand même quelques uns sur qui je pouvais compter en cas de besoin et c'était la même chose pour eux. Honnêtement, mon adolescence fût calme, enfin, sauf quand j'ai commencé à m'intéresser aux filles quand j'avais quinze ans, que j'ai perdu ma virginité avec Manon et qu'ensuite j'ai commencé à coucher avec toutes les filles que je rencontrais, pour moi c'était normal, je m'amusais, je profitais de ma vie, j'étais jeune et c'était convenable pour le gamin que j'étais. Bon, je ne vais pas mentir, je n'ai pas changé du tout sur ce point-là en tout cas, je suis toujours très attiré par les femmes, uniquement par les femmes et c'est très bien ainsi. De mon côté les choses ne changeront pas, je ne pense pas, en tout cas pas tout de suite, je suis heureux dans cette petite vie de célibataire endurcit et c'est très bien comme ça. Après, je ne dis pas ce qui a sans doute fait que je refuse de m'engager dans une relation amoureuse c'est le fait est d'avoir vu divorcer avec autant de difficultés, leur divorce aura été horrible autant pour l'un que pour l'autre mais également pour moi qui souffrais quand même pas mal de voir mon père malheureux. Effectivement, ma mère qu'elle était triste ou non à cette époque ça ne m'affectait pas parce que je n'avais pas spécialement de lien avec elle. Donc, après oui il est possible qu'avec ce qu'il s'est passé pour eux que je fasse un certain blocage, c'est possible, seul le temps me dira si ce blocage se débloquera ou non. Alors, tandis que je pose mon regard sur la brune j'acquiesce et souris en entendant sa proposition. « Avec grand plaisir. N'hésitez pas surtout si vous avez besoin de soutient psychologique ou physique dans une épreuve comme celle ci il faut être entouré, je trouve. » Dis-je d'une voix douce à l'attention de la brune tandis que je fixe ses cheveux et me lève puis vérifie que pour le moment tout se passe bien, j'acquiesce alors et reviens m'asseoir. « Encore dix minutes et je pourrais vous lavez les cheveux et vous serez prête. » Informais-je d'une voix enjouée la brune tout en la fixant longuement avec un petit sourire dessiné sur mes lèvres...

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
I'm Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Il est grand temps de parler du repêchage.
» Il est grand temps [Nassou]
» il est temps de changer vos mdp
» il est grand temps de rallumer les étoiles - lust.
» il est grand temps de rallumer les étoiles ✤ maxyne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCRE-SALE :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Nord :: Rue Commerçante :: Harmonie Coiffure-
Sauter vers: