SUCRE-SALE



 

 :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Historique :: Rue Commerçante :: Le Cathia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les crêpes? Un jeu d'enfant! (Enju-Thomas)

avatar
I'm Enju Hale
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 98
messages depuis que je me suis inscrit, le : 31/07/2016
Célébrité : Brook Butler
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Professeur de cuisine - Chant - Piano - Dessin
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Aoû - 12:54
Cette matinée était atrocement calme. Pour la première fois depuis un bon bout de temps, aucun élève n’avait réservé de cours… En fait, n’importe quelle personne sensée aurait accueilli ces quelques heures de liberté avec bonheur et soulagement, mais pour Enju elles s’apparentaient plutôt à de la torture.

Assise sur le comptoir de pierre, face à la porte d’entrée, les pieds se balançant à quelques centimètres du sol, la demoiselle semblait incapable de tenir en place. Le besoin de s’occuper se faisait plus pressant d’heure en heure. Bien sûr des élèves de dernière minute pouvaient tout à fait se présenter puisque les réservations n’étaient pas obligatoires, mais elle n’y croyait pas.

Poussant un soupir à fendre l’âme, Enju quitta son perchoir et décida de cesser de se lamenter. Tout du moins à ce propos. En y réfléchissant bien, l’occasion était parfaite pour son vlog. Depuis combien de temps les internautes lui demandaient-ils de lui présenter plus en détail son nouveau lieu de travail ? Ils n’en voyaient que les cuisines et elle n’avait pas eu le temps de répondre à leur demande plus tôt.

Fouillant son sac, la Blonde en sortit l’appareil numérique qui ne la quittait jamais, et à présent armée, elle commença son office. Peut-être aurait-elle l’air ridicule à gambader ainsi dans une pièce vide en parlant seule. Peut-être ferait-elle fuir ceux qu’elle attendait désespérément… Après tout, les grandes vitres ne cachaient rien du spectacle aux passants, mais tant pis.

Des murs de pierre aux plantes vertes qui garnissaient chaque coin de pièce, des tables de bois recouvertes de nappes immaculées et dressées aussi élégamment que simplement aux arches de bois qui formaient le plafond, tout était détaillé, et rien n’échappait à l’objectif avide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Aoû - 10:29
Le mercredi, je ne travaillais pas pour pouvoir m’occuper de ma fille, mais c’était parfois difficile de trouver des activités qui pourraient lui plaire. A sept ans, elle avait son petit caractère, et une chose était certaine, ce n’était pas le mien. Je ne pouvais pas non plus compter sur mon frère, et je ne pouvais pas non plus la laisser s’abrutir devant la télévision. Oh bien sûr, on regardait des Disney ensembles, mais Elsa et son bonhomme de neige, j’en avais plus qu’assez moi. Alors hier soir, en attendant que le sommeil me gagne, j’ai réfléchi à ce que nous pourrions faire tous les deux. Mais rien ne venait. Je n’ai jamais eu beaucoup d’imagination et le sommeil a eu raison de moi rapidement. Ce n’est que le matin, lorsque j’ai ouvert les yeux que l’idée m’est venu. Un cours de cuisine. Je ne suis pas un cordon bleu, mais je me débrouille et Emma aime beaucoup m’aider à étaler la pâte ou à mélanger les ingrédients. J’ai donc chercher un peu partout en ville, deux établissements proposaient des cours accessibles aux enfants. La table d’Oriane et le Cathia. Pour le premier, il fallait réserver, alors c’était fichu pour aujourd’hui, mais ce n’était pas nécessaire pour le deuxième, j’ai donc décider d’y emmener ma fille. Nous allions forcément bien nous amuser tous les deux et puis, qui sait, nous pourrions reproduire ce que nous aurons appris à la maison. En début d’après-midi, nous avons donc pris la direction du centre historique où se trouvait le restaurant. Il semblait ouvert, j’avais d’ailleurs vu quelqu’un à l’intérieur, mais il semblait également vide. A tout hasard, je poussais la porte, espérant que mes plans ne tomberaient pas à l’eau. Surtout que, malheureusement, je n'avais aucune autre idée en réserve. Parfois, je me disais que ça serait mieux pour moi d'avoir quelqu'un dans ma vie. Les femmes sont les premières à dire que nous, les hommes, nous manquons cruellement d'imagination.

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Enju Hale
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 98
messages depuis que je me suis inscrit, le : 31/07/2016
Célébrité : Brook Butler
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Professeur de cuisine - Chant - Piano - Dessin
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Aoû - 14:59

   

   
Comment c'est trop la honte...
En entendant le bruit caractéristique de la porte d’entrée, la jeune femme fit volte-face. Son coeur n’avait fait qu’un bond. Il faut dire qu’elle venait précisément de grimper, debout sur le comptoir afin d’offrir une vue plus aérienne du lieu à ses followers. Elle n’en n’eut pas le temps.

- B… Bonjour !

Elle devait avoir fière allure avec ses joues écarlates, mais peu importe. Et elle se reprit rapidement. Professionnalisme avant tout. Et d’un côté comme de l’autre s’il vous plaît !
Tout en demandant aux « intrus » d’un geste de la main de patienter un instant, la demoiselle tourna l’objectif de son appareil photo vers elle et finit ce qu’elle avait commencé.

- Vous l’avez constaté, le tournage se fera en deux parties aujourd’hui. Le devoir m’appelle, ce sont les aléas du direct !

En disant cela, ceci-dit, elle n’avait ni l’air agacée, ni l’air dérangée. Elle avait simplement l’air de s’adresser à un public invisible.

Tout en descendant de son perchoir, Enju épingla un sourire à son visage et détailla les deux arrivants. Un père et sa fille ? Ou peut-être un oncle et sa nièce… L’âge avait beau ne plus rien vouloir dire dans la société actuelle, elle ne croyait tout de même pas à l’option « Frère et soeur ».

Elle gratifia la gamine d’un sourire un peu plus enjoué, et reposa les yeux sur l’homme qui l’accompagnait.

- Bienvenue au Cathia, que puis-je faire pour vous ?  
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Aoû - 9:10
Lorsque j’ouvris la porte, Emma se mit à glousser de rire. Je compris vite pourquoi en voyant une jeune femme, sans doute la propriétaire des lieux, perchée sur le comptoir. Je fis signe à la petite de se taire, elle était comme mon frère, toujours à se moquer, je trouvais ça incorrect. A l’évidence, la jeune femme, une blonde, était en train de filmer la pièce, sûrement pour faire de la publicité. Elle me fit un signe de la main, comme pour s’excuser de me faire attendre quelques secondes, puis elle reprit son activité. J’avais vu juste, elle était bel et bien entrain de filmer. Mais à l’évidence, ce n’était pas de la publicité. Je dois dire que je ne connaissais pas grand-chose à l’informatique. Je n’étais pas vieux, mais ça ne m’intéressait pas et j’avais levé les yeux au ciel, lorsque à son dernier anniversaire, Emma m’avait réclamé une tablette tactile. La nouvelle génération est née en étant connecté, ça fait peur. Enfin, c’est comme ça. Lorsqu’elle eut terminé, la jeune femme descendit du comptoir, tout sourire, je me sentie un peut passer sous rayon X lorsqu’elle nous dévisagea, ma réserve avait repris le dessus. Emma se mit une nouvelle fois à rire. Je ne regrettais pas d’avoir manqué la crêperie d’Oriane, car s’était bien plus joli par ici, moins comment dire …. Vieux. On voyait que la propriétaire était jeune, peut-être même plus jeune que moi. Elle me demanda bien vite ce qu’elle pouvait faire pour nous. « J’aimerais apprendre à faire des crêpes ! » dis-je, avant de me sentir complètement débile. C’était une recette simple et je ne savais pas comment m’y prendre. Encore une fois, ne pas avoir de femme dans ma vie me jouait un mauvais tour. Je devais vraiment avoir l’air con, surtout avec ce t-shirt. Mais pourquoi j’avais choisi ce t-shirt ?

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Enju Hale
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 98
messages depuis que je me suis inscrit, le : 31/07/2016
Célébrité : Brook Butler
Multi-compte(s) : Aucun
Activité(s) : Professeur de cuisine - Chant - Piano - Dessin
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Aoû - 15:28

 

 
Et c'est parti!

- J’aimerais apprendre à faire des crêpes !

Des crêpes… Au moins, ça ne demanderait pas énormément de réflexion. C’est certain que le défi ne serait pas exceptionnel, mais qu’à cela ne tienne. Ce que le client veut, le client l’obtient. Et puis… Avec un peu d’imagination on est capable de faire de belles choses avec presque rien.

- Des crêpes donc ! Vous avez frappé à la bonne porte, répondit-elle en adressant un nouveau sourire à la fillette. C’est ma spécialité.

Puis, revenant au père, elle se souvint qu’elle manquait à tous ses devoirs et lui tendit la main.

- Enju Hale, propriétaire de l’établissement. Enchantée.

N’était-ce pas trop pompeux ? Trop prétentieux ou pire encore ? Dés qu’il s’agissait de discuter, la demoiselle faisait preuve d’une maladresse à toute épreuve.  Une véritable torture. Elle ne savait ni que dire, ni que faire.

Quoiqu’il en soit, elle attendit les quelques secondes réglementaires qui permettraient à son futur élève de se présenter, ainsi que l’enfant, si il le souhaitait. Puis, comme prise d’une inspiration soudaine, la jeune femme s’éloigna d’eux, pour filer dans la cuisine sans dire un mot. Peut-être que cela surprendrait… Mais la cuisine requiert de l’instinct et de la spontanéité. Du moins, c’était ce que Cathia disait. Et aujourd’hui son instinct lui disait que cet homme avait envie de disparaître dans un trou de souris.

En un sens… Elle pouvait le comprendre. Venir demander de l’aide pour une recette aussi simple... À tout casser, il voulait distraire l’enfant. Sa disparition ne dura pas plus de 5 minutes, et lorsqu’elle revint, elle avait à la main plusieurs photos plastifiées qu’elle tendit à la fillette.

- Alors, quel genre de crêpes te font envie ?


Images crêpes:
 


claude gueuse

_________________
Une explosion a fait voler en éclats tous les fragments de mon coeur
Enju's Song:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Thomas Verneuil
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 49
messages depuis que je me suis inscrit, le : 19/06/2016
Célébrité : Theo James
Multi-compte(s) : Marion, Jeanne, Anaïs et Sophie
Activité(s) : Moniteur d'autoécole
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Aoû - 9:27
Les vacances d’été touchaient à leur fin, bientôt, Emma reprendrait le chemin de l’école et il est vrai que j’avais du mal à trouver une bonne activité pour elle. Devoir être un père mais aussi une mère pour ma fille, ce n’était pas évident tous les jours. Ma requête pouvait paraître idiote pour quiconque sait faire des crêpes et je me sentais vraiment idiot d’avoir poussé la porte d’un restaurant pour si peu. Mais pour ma fille, je pouvais me plier en quatre et même me prendre la honte de ma vie en me déguisant. Je l’avais déjà fait et je le referais sans hésiter. Elle était tout pour moi et puis, je crois que l’idée de faire des crêpes lui ferait plaisir, car elle adorait ça. En même temps, ce n’était pas une enfant difficile, elle aimait tout. Rares étaient les fois où elle faisait la grimace. Ah si, devant mon frère et ses nombreuses petites amies, mais bon, elle a sept ans, c’est presque normal. Je crois. A son âge, moi aussi, les gens qui s’embrassait, ça me dégouttait. Apparemment, les crêpes étaient l’une de ses spécialités, c’est qu’elle m’expliqua, avant de se présenter. Elle avait un prénom des plus original, que je n’avais jamais entendu. « Thomas Verneuil ! » dis-je, en tendant la main. « Et voici, Emma, ma fille. » Je suppose qu’elle l‘avait deviner, mais je cru bon de le préciser. Puis, soudain, sans que rien ne le laisse paraître, elle s’éloigna sans un mot. J’en fus surpris et Emma me regarda avec un drôle d’air. Puis, la jeune femme revit, avec des photographies entre ses mains. Photographies, qu’elle tendit à ma fille en lui demandant quels genres de crêpes lui faisait envie. Je lorgnais vers les clichés, ce n’était pas ce à quoi je m‘étais attendu, je pensais à des crêpes bretonnes toutes simples, pas des œuvres d’art et je me demandais comment j’allais m’y prendre pour reproduire la recette à la maison sans transformer la cuisine en champ de bataille. Emma attrapa les photos en plissant le nez, puis toute contente, elle se mit à crier. « Celles-là ! » dit-elle, en montrant la deuxième photo. Je savais pourquoi, elle raffolait des framboises.

_________________

THOMAS VERNEUIL

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
I'm Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» enfant battu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCRE-SALE :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Historique :: Rue Commerçante :: Le Cathia-
Sauter vers: