SUCRE-SALE



 

 :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Nord :: Rue Commerçante :: Au Toutou Gourmand Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le début d'une amitié ? (Gaël)

avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Aoû - 11:48
Le lundi, le « Toutou Gourmand » est supposé être fermé, mes employés ont leur jour de congé et je sais que je devrais faire de même, car la fatigue se fait sentir. Mais voilà, j’ai beau avoir récupéré de ma ‘déprime post-rupture’, je ne suis pas encore complètement remise. Lorsque je suis seule chez moi, c’est plus fort que moi, je ne peux m’empêcher de relire ses emails, ses sms, de regarder les cadeaux qu’il m’a fait et bien vite, les souvenirs de nous ressurgissent. C’était il y a deux ans pourtant, mais voilà, j’ai toujours mal à mon pauvre petit cœur. Perdre le premier homme que j’ai aimé, je n’y étais pas préparé. Depuis, un autre m’a fait la cour, mais je ne suis pas prête à aimer à nouveau. Aimer, ça fait trop souffrir. Alors, je travaille. J’ouvre ma boutique le lundi alors qu’elle devrait être fermé. Néanmoins, c’est une journée assez calme. J’ai peut de clients, sans doute qu’ils savent que je ne devrais pas être-là. Mon père est un homme très connu de la région, son restaurant fait des ravages pour les papilles. Du coup, j’en profite pour m’avancer dans mes préparations pour le lendemain. Je confectionnais ceux qui avaient le plus de succès, les cupcakes. Même mon chien en raffolait. D’ailleurs, il était dans la salle principale ; la cuisine lui étant interdite. La touche personnelle de mes gâteaux ? Un petit os réalisé avec un glaçage, non sucré, car le sucre n’est pas bon pour les chiens. Je faisais mes gâteaux au jambon, au poulet, au poisson et au fromage. La plupart avaient la forme traditionnelle du cupcake, sauf ceux au parmesan, je les faisais en étoile, comme la Roussetine, notre pâtisserie locale. Il m’arrivait aussi de faire des pâtisseries d’anniversaires, ce n’est pas une blague, bon nombre de gens aiment célébrer l’anniversaire de leur toutou, moi la première. J’en ai d’ailleurs un en commande, un bel os fourré au fromage et à la viande. Je fabrique également des biscuits et des sablés. En forme d’os, naturellement. Alors que je sors du four une nouvelle fournée de cupcakes, j’entends Helios, mon caniche, se mettre à aboyé. Je n’ai pourtant pas entendu la porte s’ouvrir, mais j’ai tendance à oublier que le lundi, j’enlève les grelots afin d’être plus tranquille. Je pose donc mon plat, le glaçage attendra, puis je me rends dans la boutique. « Bonjour ! » dis-je avec sourire.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Aoû - 12:18

Gaël & Marion
Le début d'une amitié ?
Il y a de cela peu de temps j'ai entendu parler d'une boutique pour chiens, en fait c'est une sorte de pâtisseries et franchement quand on m'en a parlé j'ai trouvé l'idée très amusante, et, de nature pas mal curieux j'ai décidé d'aller voir ce qu'il en était. Vu que je suis en vacances durant quelques semaines et que je n'ai absolument pas prévu de partir de la région ni même de la ville j'ai décidé de m'offrir un petit moment tranquille a fouiner en ville. Bon, vous me direz la boutique est peut-être bien ouverte depuis un moment mais bon il m'arrive assez souvent d'être assez long à la détente voir même de n'avoir pas du tout de temps en vue de mon métier et de mes occupations en général. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je fixe mon chien Blacky allongé devant moi dans mon salon qui semble se demander ce que je vais faire. « Non mon beau, pas de sortie pour toi pour le cas présent. Par contre, lorsque je rentrerais tu seras peut-être très joyeux. » Dis-je à l'attention de mon chien tandis qu'il baisse la tête malheureux. Pour le cas présent j'ignore si la propriétaire de la boutique est douée dans son domaine, mais, je ne m'inquiète pas, nous verrons donc en temps et en heure ce qu'il en est. Moi, en tout cas, pour le cas présent je suis ravi. Alors, tandis que je quitte ma demeure après un dernier au revoir à mon chien je fonce sur ma moto puis je fonce jusqu'au quartier nord puis après un moment à galérer pour trouver la boutique je finis par la voir au loin. Là je m'avance et pénètre dans la boutique, presque immédiatement je suis accueilli par les aboiement d'un chien, un caniche pour être précis qui s'avance de moi et finis par se calmer au bout d'un moment. Je lui caresse le crâne tandis qu'une femme me salue, je me tourne vers elle et affiche un grand sourire. « Bonjour Mademoiselle. Je suppose que c'est bien ici la boutique de pâtisseries pour chiens. » Dis-je d'une voix douce tandis que je la fixe longuement avec un grand sourire. En tout cas si c'est bel et bien ici c'est plutôt sympa, à voir en tout cas si les pâtisseries sont bonnes et plairont à mon chien..


(c) Mayiie

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Aoû - 11:47
« Bonjour ! Oui, c’est bien ici ! » dis-je, à l’intention du nouveau venu, un jeune homme, un poil plus âgé que moi, mais sans nul doute, de ma génération. D’ailleurs, son visage me disait vaguement quelque chose, je l’avais dans doute déjà vu en ville. Mont-de-Rousset n’est pas très grande, je l’avais sûrement déjà vu, mais j’ignorais où. Je ne sortais pas beaucoup depuis que j’avais ouvert ma boutique. Me plonger dans le travail, c’est ce que je faisais de mieux. En dehors de mon père, je n’avais plus vraiment de famille. On n’avait jamais retrouvé ma mère, depuis sa fuite de l’hôpital, il y a deux années de cela. Avec mon père, nous évitions d’en parler, on avait peur de se raccrocher à quelque chose, de se dire qu’elle allait bien alors que ce n’était sans doute pas le cas. Qui sait où elle avait pu se rendre dans son délire ? Je ne voulais pas me montrer optimiste alors qu’au fond de moi, je me doutais qu’on ne la retrouverait jamais. La seule chose que je voulais espérer, c’est que mes grands-parents ouvrent enfin leurs yeux et se disent que leur fils et leur unique petite fille n’ont pas gâcher leur vie, et qu’ils sont, malgré les circonstances, heureux de leur sort. Parce que malgré tout ça, j’étais heureuse. J’ai toujours su ce que je voulais faire de ma vie, mon premier ‘client’, c’était le chien des voisins, à huit ans, je lui fabriquais des petits chaussons au jambon ou au fromage, il en raffolait. Et j’ai beau me creuser la cervelle dans tous les sens, je ne vois pas en quoi le fait que j’ai voulu faire de la cuisine mon métier, soit un déshonneur aux yeux de mes grands-parents. J’étais moi-même, je faisais ce que j’aimais. Pourquoi aurais-je du faire autre chose uniquement pour leur faire plaisir ? C’était ridicule ! Enfin, pour l’heure, je devais m’occuper de mon nouveau client. Mon chien s’était laissé caressé, puis il était retourné dans son panier. Il n’y a rien à dire là-dessus, les animaux ont une vie de rêve ! « Qu’est-ce que je vous sert ? » demandais-je au jeune homme.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Aoû - 22:42

Gaël & Marion
Le début d'une amitié ?
Parfois, il arrive que des gens disjonctent d'une seconde à l'autre en découvrant d'une façon ou d'une autre que nous faisons un métier un peu particulier. Pour mon cas je suis coiffeur, on ne peut pas dire que ce soit un métier rare ou encore particulier mais c'est vrai que pour le coup lorsque mon père a comprit que je voulais faire ça de ma vie il a quelque peu été déçu chose que je peux comprendre sans soucis étant donné qu'il espérait depuis toujours que je reprenne la librairie quand il prendra sa retraite. Dès le début je lui ai fais comprendre qu'il y a du temps avant ce moment et qu'il est encore jeune donc, qu'une fois que ça arrivera nous en discuterons et puis que je verrais si ça m'emballe. Après tout, les livres ont toujours été une jolie passion dans ma vie alors oui peut-être qu'à partir du moment où il prendra sa retraite j'aurais envie de passer à autre chose et de reprendre la librairie. Je n'en sais rien encore, n'étant pas du genre à me projeter la seule chose que je peux dire pour le cas présent c'est que je verrais en temps et en heure. Acquiesçant à cette pensée tandis que je fixe longuement la boutique de la demoiselle avec un air un peu admiratif pour le coup parce que oui il faut le dire la boutique est tout bonnement superbe et semble très bien entretenue. En fait, je me rends rapidement compte que les commentaires que l'on m'a fait au sujet de cette boutique était bien vrais et que oui la boutique semble sympa, à voir maintenant si la nourriture est bonne et donc plaira à mon chien. Acquiesçant à cette pensée tandis que je pose mon regard sur la brune je souris en entendant ses mots. « Je vous avouerais que je n'en sais rien. C'est la toute première fois que je viens ici du coup je suis un peu.... Paumé pour le coup en fait. » Réponds-je tout en riant nerveusement. Ben oui je suis un peu gêné pour le coup et c'est entièrement normal...



(c) Mayiie

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Aoû - 10:45
Je ne me prétendais jamais comme la propriétaire de l’année, je ne suis pas prétentieuse, mais j’admets volontiers que j’avais mis tout mon cœur dans la conception et la décoration de mon magasin. Les mûrs existaient déjà, mais l’endroit était inoccupé depuis une bonne dizaine d’années, il y avait donc une masse de choses à faire pour le rendre propre et surtout joli, et en faire une boutique digne de ce nom. Je ne compterais pas les heures que j’ai passé à l’intérieur, seule, à peindre, poncer, nettoyer, décorer. J’avais tout fait d’A jusqu’à Z. Je ne suis pas du genre à être perfectionniste, car la perfection, ça n’existe pas, mais pour le coup, je dois avouer que je l’avais été. Je ne voulais rien laisser au hasard, je voulais qu’on se sente à l’aise dans ma boutique et que les gens se laissent tenter et séduire par mes petites pâtisseries et surtout qu’ils reviennent parce que leur chien aura apprécié. J’avais mis autant d’énergie à bâtir mon magasin que j’en mettais à confectionner mes petits gâteaux. Et j’étais super heureuse et fière de voir le regard admiratif de mes clients lorsqu’ils regardaient ce que j’avais su faire de cet endroit. Fière, certes, mais je veillais à ne pas le montrer. Par ce que je n’étais pas prétentieuse non plus. Je demandais donc au nouveau venu, ce qu’il désirait. J’avais cru remarqué qu’il semblait un peu perdu et sa réponse me le confirma. « Ce n’est rien. Beaucoup de clients se sentent perdus la première fois, il faut dire que le concept de la boutique est rare dans notre pays ! » plaisantais-je, avec un sourire. « Tout dépends des goûts de votre chien. S’il aime la viande, je peux vous proposez ceci. » dis-je, en désignant les cupcakes au jambon et ceux au poulet. « J’en prépare également au poisson ou au fromage. » ajoutais-je en montrant les gâteaux correspondant. « Sinon, vous avez quelques biscuits, ils sont beaucoup appréciés généralement ! »

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Aoû - 13:17

Gaël & Marion
Le début d'une amitié ?
De toute évidence la boutique dans laquelle je me trouve en cet instant est précis est tout à fait appréciée par les habitants de la ville du moins si j'en crois les mots de la demoiselle présente en face de moi. Personnellement je ne sais pas quoi en penser pour le cas présent parce que oui mis à part les pâtisseries pour chiens que l'on peut acheter dans divers supermarché je n'ai jamais rien acheté dans un magasin comme celui-ci d'ailleurs c'est simple je ne suis pas convaincu que ce genre de magasin existe ailleurs qu'ici. Je pense surtout que c'est un concept américain ou je ne sais quoi encore, en tout cas j'aime bien l'idée nous humains avons des tonnes et des tonnes de boulangeries/pâtisseries à travers la ville alors pourquoi les animaux n'auraient ils pas droit à une pâtisserie dans la ville eux aussi ? Une pâtisserie où leurs maîtres pourraient venir de temps en temps et leur prendre un petit quelconque qui les changera de ce qu'ils mangent d'habitude. L'idée est bonne et on peut donc supposer que la propriétaire aime vraiment beaucoup les animaux, un peu comme moi en fait. J'adore les animaux, vraiment et si je m'écoutais je pense que je prendrais tous les animaux du refuge pour les garder auprès de moi mais je sais que ça ne serait pas forcément une bonne idée. Je n'ai pas un appartement très grand et mes revenus sont loin d'être exorbitants alors autant faire avec le seul chien que j'ai et continuer à m'en occuper aussi bien. Moi en tout cas c'est ainsi que je vois les choses, alors, tandis que je suis face à la demoiselle j'acquiesce en entendant ses mots tout en souriant gaiment. « Oui c'est ce que j'étais en train de me dire justement. C'est plutôt un concept américain je suppose, non ? » Demandais-je tout en gardant mon éternel sourire sur mes lèvres tout en fixant la Demoiselle avec attention. Puis elle commence à me présenter tout un tas de pâtisseries diverses et variées qui pourraient éventuellement plaire à Blacky, ne sachant pas trop quoi choisir je soupire. « C'est aussi compliqué de choisir que lorsque je vais à la boulangerie et que j'hésite entre mille-feuilles et un macaron à la fraise.... » Lançais-je d'une voix douce tout en fixant la demoiselle. Mon chien aimant manger autant du poisson que de la viande je dois bien avouer que c'est compliqué de choisir. En clair mon chien il aime manger tout ce qu'il trouve, même mes pompes parfois mais bon ça je ne le laisse pas faire, y a des limites quand même. « Votre boutique c'est une pure merveille et franchement les pâtisseries elles font envie. Le coup des cupcakes c'est quand même amusant. Ah... C'est compliqué. » Soufflais-je tout en fixant la demoiselle comme pour lui faire comprendre que j'ai réellement besoin d'aide. Mais bon je le sens je vais prendre plusieurs pâtisseries différentes juste pour que Blacky ai du choix et puis je verrais tout de suite si ça lui plaît ou non....



(c) Mayiie

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Aoû - 10:23
J’expliquais que le concept de la boutique était fort méconnu en France, le jeune homme supposa qu’il s’agissait d’un concept américain. Il supposait bien, très bien même, puisque c’était effectivement le cas. Les Etats-Unis, j’en ai toujours rêver, d’ailleurs, avec mon ex petit ami, on avait prévu de s’y rendre ensemble lorsqu’on aurait assez d’argent. On voulait faire le tour des USA. Je n’ai pas le rêve américain, je suis française et fière de l’être, mais aller là-bas, ne serait-ce qu’une fois dans ma vie, j’en rêvais. Alors quand, gamine, j’ai compris que je voulais travailler dans le milieu culinaire tout en faisant quelque chose de différent de mon père, différent de ce que l’on trouve en France, c’est venu naturellement. La boulangerie-pâtisserie pour chien. Ainsi, c’est comme si je visitais l’Amérique sans bouger de ma Bretagne natale. Evidemment, le concept à fait lever les yeux au ciel de pas mal de personnes, dont mon père. Il pensait que j’allais ouvrir mon restaurant ou travailler pour lui, mais ça n’a jamais été mon objectif. « En effet, c’est américain. J’aime les animaux depuis que je suis enfant, j’avais le projet d’aller aux Etats-Unis un jour, je faisais des études dans la cuisine, alors je tenais à lier un peut tout ce que j’aimais. » J’avais pris de gros risques, mais j’avais eu raison, même mon père le disait, et pourtant, c’est un homme qui ne parle pas beaucoup, il garde tout pour lui. Le jeune homme m’expliqua qu’il avait beaucoup de mal à se décider, que c’était aussi difficile que de choisir des pâtisseries pour lui. J’étais bien d’accord. Il pouvait toujours y gouter pour se faire une idée. Certes, c’était gâteau pour chien, mais à l’inverse de ce que l’on trouve dans le commerce, les humains pouvaient très bien les consommer, car au final, ça ressemblait énormément à des feuilletés, seule la forme différait. De même pour les cupcakes. « Alors, vous pouvez-être commencer par les mini pâtisseries, je peux vous préparer un échantillon avec un peu de tout et votre chien aura sa préférence en les goutant ! » dis-je, essayant de l’aider du mieux que je le pouvais. Il me complimenta ensuite sur ma boutique. « Merci, c’est gentil à vous. J’ai tout fait toute seule sans aucune aide, alors je suis heureuse de voir qu’elle plait. » Oui, j’étais fière, mais j’avais raison de l’être, non ? Quand vous travailler dur pour réaliser quelque chose, c’est toujours agréable de voir que votre travail est reconnu, n’est-ce pas ?

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Aoû - 15:12

Gaël & Marion
Le début d'une amitié ?
Les voyages, ça doit faire rêver tout le monde je pense, moi en tout cas je sais que les voyages ce sont des choses qui m'obsèdent réellement. Mais c'est vrai je suis loin d'être riche donc il est difficile pour moi de partir comme ça où je veux et quand j'en ai envie pour faire des voyages à travers le monde. En vue de mes moyens les seuls voyages que je peux faire c'est en France et éventuellement en Italie ou en Angleterre mais ça s'arrête là pour aller ailleurs il faut avoir déjà beaucoup plus de moyens et concrètement de tels moyens je ne les ai pas encore. Après c'est vrai je ne sais pas ce que demain me réserve, autant demain je vais jouer au Loto et gagner le jackpot c'est possible on ne sait jamais. Puis si une telle chose arrive et bien oui je pourrais filer à travers le monde, visiter par exemple les États-Unis, le Japon même, le Canada, le Mexique et j'en passe. C'est vrai, ce sont de bleds qui m'emballent énormément et si un jour je pourrais y aller je serais vraiment un homme très heureux. Mais bon, seul le temps me dira si un jour je deviendrais une personne riche que ce soit grâce au Loto ou tout simplement parce que ma carrière de coiffeur a prit une certaine ampleur. Qui sait, peut-être qu'un jour j'aurais la carrière de Jean Louis David, Franck Provost ou encore pleins d'autres, oui, c'est vrai, avoir un jour une telle carrière ça me plairait bien, mais bon, seul le temps me dira si je deviendrais une légende dans la coiffure ... Ou non. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur la brune tout en acquiesçant à ses mots. « Vous avez eu bien raison puis c'est une jolie boutique et un métier très sympathique et original. En tout cas, vous ne devez pas avoir beaucoup de concurrents en plus. » Lançais-je d'une voix douce tout en fixant la demoiselle assez longuement. Ben oui, c'est pas comme s'il y avait d'autres boutiques comme la sienne en ville, personnellement je n'en ai jamais vu comme celle-ci et je trouve ça bien l'originalité, ça change ! Alors, tandis que j'acquiesce une fois encore à cette pensée je fixe la brune tout en souriant en entendant ses mots, c'est vrai que pour le coup c'est une bonne idée et de cette façon Marley aura peut-être une préférence dans tous ces gâteaux ce qui peut être bien. « Ah bah oui ça peut être sympa aussi comme idée. Puis au moins je n'ai pas besoin de faire un choix qui se révèlerait être très compliqué. » Réponds-je tout en fixant la demoiselle assez longuement. Elle est plutôt sympathique, j'ignore si je l'ai déjà croisée auparavant en ville, c'est difficile à dire la ville est tellement petite que du coup on s'est tous déjà croisé une fois au moins mais perso si je l'ai déjà vue je m'en rappelle pas du tout. En tout cas, je sais déjà que je reviendrais forcément ici, elle est gentille comme tout et puis très jolie en plus.. « Ah oui en plus toute seule ! Et bien, vous étiez motivée par votre projet en tout cas, c'est génial ! » Dis-je d'un ton enjoué tandis que je pose mon regard sur la demoiselle tout en affichant un fier et large sourire...



(c) Mayiie

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Aoû - 11:13
A dire vrai, je rêvais depuis toujours de visiter les Etats-Unis et finalement, en dehors d’un séjour scolaire en Allemagne en classe de quatrième, je n’avais jamais été bien loin. Les fois où je quittais ma Bretagne natale, c’était uniquement pour aller voir mes grands-parents. Et je n’allais pas plus loin que la Bourgogne. Mais depuis que j’ai choisie de travailler dans le milieu culinaire, ils m’ont tout simplement rayé de leur vie. Je ne pensais pas que c’était possible d’avoir un si mauvais caractère. Enfin, c’est la vie et l’on y peut rien. Je suis d’accord pour dire que l’on ne sait pas de quoi demain sera fait, mes grands-parents peuvent très bien changé d’avis au sujet de mon père et moi, mon ex petit ami peut très bien revenir ; quoique je ne l’accueillerais pas à bras ouverts ; et je peux très bien à nouveau tomber amoureuse, un jour ou l’autre. Je n’en sais rien, après tout, je sais juste que je ne suis pas prête à ça ou alors, disons plutôt que je le refuse. Oui, je suis compliquée comme fille. Et c’est pourquoi, ma boutique est si importante pour moi, parce qu’elle me permet d’oublier que je suis seule lorsque je rentre chez-moi. Seule avec un caniche excité, qui fait râlé mes voisins parce qu’il la boucle très rarement ! C’est aussi pour cette raison que mon père se noie dans le travail, pour oublier qu’il ne sait pas si maman est vivante ou morte. Oui, ma vie est compliquée, mais je sais aussi que je ne suis pas la seule dans cette situation, peut-être que mon nouveau client est aussi dans cette situation, je ne saurais le dire, ça ne se voit pas sur son visage. « Merci ! Il faut bien le dire, je n’ai jamais fait ce qu’on attendait de moi. J’aime surprendre les gens ! » expliquais-je, oui, originale on peut dire que je l’étais, c’est un mot qui me représentait bien et qui me plaisait surtout. Originale, c’était tout moi. « En effet, j’ai l’avantage de ne pas avoir de concurrence et j’espère que ça restera ainsi encore longtemps. » On sait tous parfaitement que les gens aiment la nouveauté, alors si une autre boutique au concept similaire à la mienne ouvrait en ville, je perdrais rapidement de la clientèle et ça, ce n’est pas bon pour les affaires ! J’expliquais également au jeune homme qu’il avait possibilité d’opter pour l’assortiment de mini-pâtisseries et ainsi voir la préférence de son chien, sans rien gaspiller, puisque le gâteau s’avale en une bouchée ! « Je vous fais un mélange, dans ce cas ? » lui demandais-je. J’avouais ensuite avoir fait ma boutique toute seule, en perfectionniste que j’étais. « Oui, il faut dire que je traversais un moment délicat, alors c’était mon moyen d’y faire face. »

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Aoû - 14:02

Gaël & Marion
Le début d'une amitié ?
Maintenant, il y a énormément de personnes qui camouflent leurs problèmes dans le travail, c'est malheureux à dire ou même à penser mais pourtant c'est le cas. Pour moi ce n'est absolument pas le cas par contre, effectivement j'ai énormément de soucis, ma mère me manque, je suis plein de regrets vis à vis d'elle mais, clairement, je continue à vivre comme il se doit. A la limite, quand ça ne va pas ou que je commence tout simplement à me sentir mal je vais en boîte ou au bar du coin, je trouve une fille facile pour la nuit et je couche avec elle et après ça va beaucoup mieux pendant un temps. Pour mon cas j'estime que c'est beaucoup mieux ainsi. Je ne peux pas me permettre de faire de mon travail tout mon monde comme mon père l'a fait. Lui, quand il déprime, qu'il pense à ma mère ou encore à quelqu'un d'autre ou autre chose encore il ouvre sa boutique même des jours où elle n'est pas censé être ouverte genre le dimanche ou autre... Ma foi, je sais que je ne pourrais pas faire ça, je suis malheureux je vais boire un coup, je couche avec une femme et après ça s'arrête là. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur la tendre brune tout en acquiesçant vivement à ses mots. « Oh si ça peut vous rassurez pour moi c'est pareil, à la base les gens pensaient que j'allais faire tout autre chose que mon boulot de coiffeur alors c'est pour vous donnez une idée quoi ! » Dis-je d'un ton enjoué tout en souriant gaiment à la demoiselle. Clairement le courant passe bien visiblement et puis elle est très sympathique, elle doit être vraiment très fière de sa boutique et de tout ce qu'elle a pu faire ici, en tout cas elle peut l'être. Le concept pour cette boutique est original, très sympathique même puis la boutique est vraiment magnifique donc oui à mon sens fière elle peut l'être ! « Ah bah ça c'est le plus emmerdant malheureusement... Les gens ils voient une boutique originale ils ne peuvent s'empêcher de la copier, ma foi... » Lançais-je d'un ton blasé tout en levant les yeux au ciel. Je sais que ce n'est pas moi qui ferais un truc pareil mais bon, moi j'ai la politesse, on me l'a apprise, il y a des gens qui s'en foutent complètement du boulot et l'acharnement qu'une personne peut faire comme la brune l'a sans doute fait par le passé quand elle a voulu ouvrir sa boutique. « Oui c'est parfait pour le mélange. Merci beaucoup. » Réponds-je d'un ton doux tout en fixant la demoiselle longuement. Oh, j'espère que tout ceci plaira à mon chien en tout cas, parce que oui revenir ici sera vraiment un plaisir pour moi puis si ça plaît à Blacky je reviendrais peut-être carrément avec lui la prochaine fois, on verra bien ! « Et bien j'espère que ça va mieux pour vous en tout cas, désormais. » Lâchais-je tout en la fixant longuement. On a tous des mauvaises périodes et elle je suppose que le fait est de se concentrer sur sa boutique à ce moment-là ça a dû beaucoup l'aider sûrement... C'est souvent mieux comme ça, au lieu de se concentrer sur nos soucis on s'occupe plutôt de notre boulot et après ça va mieux...



(c) Mayiie

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Marion Chapuis
Administrateur en robe des champs
Administrateur en robe des champs
Bonjour, j'ai écrit : 240
messages depuis que je me suis inscrit, le : 17/06/2016
Célébrité : Nina Dobrev
Multi-compte(s) : Sophie, Jeanne, Anaïs et Thomas
Activité(s) : Propriétaire de la boutique "Au toutou gourmand"
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Aoû - 9:32
Il était coiffeur. Voilà donc pourquoi son visage me disait quelque chose, je l’avais déjà vu au salon de coiffure. Il ne s’était pas occuper de moi, mais il devait être présent. Ou alors, je me trompais carrément. Quoiqu’il en soit, ça me mettait sur la piste. Lui aussi, avait eu affaire à des gens qui ne comprenait pas son choix ce carrière. J’avais du mal à saisir pourquoi nos amis, nos familles, s’obstinent à vouloir nous faire faire autre chose. Quelque chose qui ne nous correspond pas. Je trouvais dommage que des gens puissent un membre de leur famille, un proche, quelqu’un qui les aime et pense à eux, simplement parce qu’il ou elle, n’a pas suivi la voix qu’ils souhaitaient pour lui ou pour elle. C’était triste d’en arriver-là et vraiment, quand je pensais à mes grands-parents, je ne comprenais pas leur point de vu. Je n’étais pas avocate et après ? J’avais tout de même réussis mes études avec brio en finissant deuxième de ma promotion, je ne m’étais pas laissé abattre et j’avais mené mon projet de boulangerie canine seule, sans l’aide de personne, sans écouter ceux qui disaient que je courais à ma perte. J’avais envoyé paitre tous ceux qui avaient eu le culot de dire que maintenant que mon mec m’avait lourdé, j’allais reprendre mes esprits et entreprendre des études de droit. Non, vraiment, je ne comprenais pas qu’on est pu se montrer ainsi avec moi. Visiblement, mon client avait connu la même chose avec ses propres choix et clairement, je ne voyais pas en quoi ça pouvait déranger. La coiffure, c’est une profession comme une autre et s’il est heureux dans ce qu’il fait, alors ses proches devraient l’être aussi. Toutefois, je n’insistais pas, car après tout, ça ne me regardait en rien. « L’important c’est que ça vous plaise à vous ! » C’est ce que je pensais me concernant et c’était valable pour tout le monde. Le plus important c’est d’être heureux et épanoui dans son travail. Bien sûr, d’autre choses sont importantes dans la vie, la famille, l’amitié et l’amour aussi, mais quand on n’a ni l’un, ni l’autre, alors on se contente du peut que l’on a. Je parlais ensuite du fait que d’autres personnes pouvaient avoir l’idée d’ouvrir une boutique similaire. On ça dans toutes les villes et c’est bien dommage, ce qu’il confirma. J’enchainais ensuite en lui proposant un assortiment de plusieurs petits gâteaux, pour permettre à son chien d’y gouter et ainsi voir ce qu’il préférait. Les bêtes ne parlent et c’est bien dommage. Je dis toujours qu’il ne manque qu’une chose à mon jeune chien, c’est la parole. Peut-être qu’il reviendrait, je l’espérais. J’aimais voir mes clients revenir, c’était le signe que leur chien avait apprécier mes petites friandises. J’attrapais alors un sachet et à l’aide d’une pince, j’y mettais une version miniature de toutes mes pâtisseries. J’allais ensuite peser le tout. « Alors, ça fait, 16 euros et soixante centimes. » dis-je, en refermant le sachet. « Non, pas vraiment. Mais on fait avec ! » dis-je alors, en réponse à sa remarque. Il est vrai que même si ma déprime s’était atténuée, j’avais encore mal, parfois. Souvent même.

_________________

MARION CHAPUIS

Texte en construction. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm Gaël Quenot
Membre aux petits oignons
Membre aux petits oignons
Bonjour, j'ai écrit : 627
messages depuis que je me suis inscrit, le : 30/07/2016
Célébrité : Daniel Andrew Sharman, cette beauté divine...
Multi-compte(s) : Pas encore skyzo mais peut-être un jour, pourquoi pas !
Activité(s) : Coiffeur dans un salon, ce n'est pas le métier rêvé mais bon...
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Aoû - 12:13

Gaël & Marion
Le début d'une amitié ?
On vit tous quelque chose de fort, d'intense à un moment donné, quelque chose qui va nous faire réagir, quelque chose qui nous endurcir dans ce monde de brute dans lequel nous vivons. Concrètement, pour mon cas il s'agit en fait de la mort de ma mère, je pense que je ne m'en remettrais jamais totalement. J'ai décidé tout seul comme un grand de la délaisser, de ne plus m'approcher d'elle puis de ne plus l'avoir dans ma vie ni même dans mon cœur, c'est peut-être bien pour cette raison qu'elle est resté pendant tout ce temps avec son nouveau mari. Cet horrible psychopathe je l'aurais volontiers tué de mes propres mains mais je n'en ai pas eu l'occasion malheureusement, il a été retrouvé par la police et ils l'ont enfermé en prison durant bien des années. Franchement depuis ce jour je n'attends qu'une seule chose et c'est que la peine de mort soit de nouveau tolérée en France histoire que je puisse voir de mes propres yeux ce chien galeux crever devant moi... Je pense sincèrement que ce n'est qu'avec ça que j'arriverais enfin à aller de l'avant et accepter les choses comme elles sont. Mais bon, au rythme où on va la peine de mort ça n'arrivera pas, tout du moins pas tout de suite, on verra bien le moment venu. Quoi qu'il en soit, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur la femme tout en acquiesçant vivement à ses mots. « Vous avez parfaitement raison. » Réponds-je tout en affichant un fier et large sourire sur mes lèvres alors que nous continuons à discuter de choses et d'autres pendant encore quelques minutes. Finalement, après un moment la brune prend un pince et mets tout un tas de pâtisseries dans un sachet et me donne le prix de tout ça, j'acquiesce et sors mon porte monnaie de mon jean et lui tend un billet de vingt euros avec un petit sourire toujours bien dessiné sur mes lèvres. Alors, lorsque je vins à entendre la brune me répondre à ma question j'acquiesce tout en faisant une petite grimace. « Je suis sûr que ça ira mieux pour vous sous peu. Vous semblez être une femme forte. » Dis-je d'une voix douce tandis qu'elle me rend ma monnaie, je lui souris et acquiesce tout en prenant le sachet plastique avec les mini biscuits pour mon chien. « Merci pour tout en tout cas et puis bonne journée à vous. Je reviendrais quoi qu'il en soit au moins pour vous dire ce que Blacky en a pensé de vos biscuits et s'il a aimé ça je reviendrais en acheter de temps en temps. » Affirmais-je tandis que je quitte la boutique après un dernier signe de la main vers la femme. Oui ce fût une jolie rencontre et je ne regrette absolument pas d'être venu ici, la femme est sympathique... Très sympathique..



(c) Mayiie

_________________
Gaël Quenot
« C'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
I'm Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
» Amitié animale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUCRE-SALE :: Douce France :: Mont-de-Rousset :: Quartier Nord :: Rue Commerçante :: Au Toutou Gourmand-
Sauter vers: